Un autre cheval tué dans une course à Santa Anita – 32 chevaux sont morts depuis décembre

Par Victor Westerkamp
2 octobre 2019 Mis à jour: 2 octobre 2019

Les défenseurs des droits des animaux sont en deuil depuis le début de l’année à la suite du 32e décès de chevaux.

Selon The Associated Press, le dernier accident mortel s’est produit le samedi 28 septembre, lors d’une course à Santa Anita Park à Arcadia, en Californie.

Lors de la course de samedi, Emtech, un poulain de 3 ans, est tombé lors de la huitième manche et s’est cassé les deux pattes avant.

Jockey Guittierrez a été catapulté hors de sa selle et a atterri près de la traverse latérale. Il a été transporté en ambulance, mais il n’a pas été blessé.

Une porte de départ à la piste de Santa Anita Park le 23 juin 2019 à Arcadia, en Californie (Mario Tama/Getty Images)

Les vétérinaires de course ont décidé d’euthanasier le cheval blessé. Un écran vert a été placé pour couvrir ce triste spectacle aux yeux du public.

« Comme c’est le protocole à Santa Anita, nous allons immédiatement ouvrir une enquête sur les facteurs qui ont pu contribuer à la blessure d’Emtech », a dit le Dr Dionne Benson, vétérinaire en chef du groupe Stronach, qui organisait l’événement. « Santa Anita travaillera en étroite collaboration avec le California Horse Racing Board et continuera d’informer nos intervenants et tous nos partenaires, y compris le public, à mesure que d’autres faits se présenteront. […] Si l’on découvre quelque chose qui aurait pu contribuer à cet incident, on y remédiera immédiatement », a ajouté fermement le groupe Stronach dans une déclaration.

Gavin Newsom, le gouverneur de la Californie (Justin Sullivan/Getty Images)

Cependant, tout le monde n’est pas satisfait du protocole de sécurité auto-imposé du groupe Stronach. Plus tôt, en juin, le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, a ordonné dans un communiqué que le parc soit fermé en attendant une enquête plus approfondie sur les 30 décès de chevaux à cette époque.

« Je continue d’être troublé par la mort des chevaux au parc Santa Anita. Assez, c’est assez. Je demande au California Horse Racing Board de veiller à ce qu’aucun cheval ne participe à une course avant d’avoir été examiné par des vétérinaires indépendants et jugé apte à participer », a-t-il déclaré.

« Alors que Santa Anita se prépare à accueillir la 2019 Breeders’ Cup en novembre, nous devons montrer au monde des courses de chevaux que la Californie accorde la priorité à la sécurité », mentionne le communiqué.

Les courses de chevaux sont un sport dangereux. Pas seulement pour les chevaux, mais aussi pour les humains. L’an dernier, un jockey avec des revenus de carrière équivalant à plusieurs dizaines de millions d’euros est mort lorsque son cheval s’est effondré pendant une course, a rapporté Epoch Times.

Un riche jockey meurt après que son cheval s’effondre sur une piste de course

Selon le New York Post, le jockey de 57 ans, Jose Flores, montait un cheval appelé Love Rules et menait une course à Parx Racing, le 19 mars 2018. Tout à coup, le cheval est tombé, causant d’horribles blessures à M. Flores.

Un autre cheval est arrivé par-derrière et est tombé sur eux. Un troisième cheval a réussi à éviter de tomber sur la pile, mais le cavalier de ce cheval a été désarçonné, comme rapporté dans le Daily Racing Form.

La chute a causé de graves blessures à la colonne vertébrale et au crâne de M. Flores. Il a été conduit à l’hôpital, mais n’a jamais repris connaissance. Ses parents sont venus de Floride pour lui dire adieu pendant qu’il était sous respirateur artificiel. Selon le Daily Racing Form, M. Flores est mort trois jours après l’accident. Le cheval qu’il montait a été euthanasié.

Le Parx Racing a annulé les courses le lendemain de la chute de M.  Flores et a organisé un service commémoratif.

Selon Terry Meyocks, directeur national de la Guilde des jockeys, la dernière fois qu’un jockey est décédé à la suite de blessures lors d’une course était en octobre 2017, via la Daily Racing Card. M. Flores est le 157e jockey à mourir à la suite de blessures lors d’une course depuis que l’association a commencé à tenir des registres en 1940.

RECOMMANDÉ