Un bébé adopté atteint de la trisomie sourit à sa nouvelle maman dans une vidéo réconfortante qui devient virale

Par Louise Bevan
16 novembre 2019
Mis à jour: 16 novembre 2019

On dit qu’une image vaut mille mots. Une vidéo, par contre, peut en valoir des milliers de plus.

Plus de 15,7 millions de personnes ont regardé une vidéo réconfortante affichée par le réseau national d’adoption de trisomie au début d’octobre 2019. Dans la courte vidéo, qui a fait chaud au cœur partout dans le monde, une fillette trisomique sourit à plusieurs reprises à sa mère adoptive, qui est époustouflée par l’affection du bébé.

(Capture d’écran vidéo de Facebook | National Down Syndrome Adoption Network)

Intitulée « Nouveau sourire », la vidéo diffusée sur Facebook le 7 octobre montre le bébé se détendant sur le ventre sur un tapis de jeu. « Comment se passe ta journée ? » demande maman, avant que la petite fille, identifiée seulement comme « Bébé H. », fasse un grand sourire au plus grand plaisir de sa mère.

« J’adore ton beau sourire ! » s’est exclamée maman, avant de l’encourager, « C’est le plus mignon, tu peux me le montrer encore ? »

Le bébé sourit de nouveau à sa maman ravie.

« Oh, mon Dieu, j’aime ce nouveau sourire ! » dit maman. La petite, réceptive aux encouragements de sa mère, offre un sourire encore plus rayonnant à sa maman. Il est facile de comprendre pourquoi cette vidéo a ravi tant de millions d’internautes à travers le monde. Tout à fait ravissant.

Le réseau national d’adoption pour la trisomie

Selon le WKRG, les représentants du National Down Syndrome Adoption Network (NDSAN) (le réseau national d’adoption pour la trisomie) ont expliqué que la petite fille avait été adoptée par l’entremise de leur organisation. Jusqu’à présent, en 2019, le NDSAN a jumelé 16 bébés et enfants atteints de trisomie à leur foyer permanent avec des familles adoptives.

NDSAN est supervisé par la Down Syndrome Association of Greater Cincinnati (DSAGC). Robin Steele, fondateur de NDSAN, a également participé à l’inauguration du DSAGC en 1981.

(Illustration – Shutterstock | pavelgr)

La mission du NDSAN est de « faire en sorte que chaque enfant né avec la trisomie ait la possibilité de grandir dans une famille chaleureuse ». Avec des ressources, des conseils étape par étape et même une base de données sur les familles d’accueil, le NDSAN est de plus en plus accessible.

Après avoir affiché la vidéo de Baby H. sur Facebook, le réseau a reçu des milliers de commentaires favorables de la part des internautes. « Montrez-moi celui qui peut battre ce sourire ! » a écrit l’un d’eux, tandis qu’un autre ajouta : « Ça fait chaud au cœur. »

« La joie dans le rire de cette femme est aussi divine que le sourire du bébé », s’est aventuré un autre.

« Beau bébé », a ajouté un autre, faisant écho aux sentiments de milliers de personnes. « Que Dieu bénisse ce bébé avec les meilleurs parents au monde ! »

Qu’est-ce que la trisomie ?

La trisomie est une anomalie chromosomique congénitale provoquée par la présence d’un chromosome surnuméraire présent au moment de la conception d’un bébé, en particulier une copie supplémentaire complète ou partielle de la 21e paire.  Certains traits physiques communs de la trisomie sont un faible tonus musculaire, une petite taille et une inclinaison des yeux vers le haut, bien que chaque personne atteinte de trisomie possède ces traits à des degrés différents.

Certaines personnes atteintes de trisomie peuvent éprouver des problèmes médicaux en raison de la présence de chromosomes supplémentaires, des problèmes cardiaques, intestinaux, de l’ouïe, du nez, de la gorge ou de la thyroïde.

(Illustration – Shutterstock | Denis Kuvaev)

Selon les Centers for Disease Control and Prevention, la trisomie est actuellement le trouble chromosomique le plus fréquent. Chaque année, aux États-Unis, environ 6 000 bébés naissent avec la trisomie, ce qui équivaut à environ 1 bébé sur 700.

Statistiquement, les mères plus âgées sont plus susceptibles de concevoir un bébé atteint de trisomie que les mères plus jeunes.

C’est le médecin anglais John Langdon Down qui, à la fin du XIXe siècle, a publié la première description exacte d’une personne atteinte de trisomie, aussi appelée syndrome de Down. Ses écrits, publiés en 1866, ont valu à John Langdon Down d’être reconnu comme le « père » (et homonyme) de la maladie.

(Illustration – Shutterstock | karelnoppe)

Accroître la visibilité

Bébé H. n’est pas le seul bébé qui a contribué à sensibiliser la population à la trisomie au cours des dernières années. En 2018, Gerber, le leader du marché des produits pour bébés, a annoncé qu’il faisait de Lucas Warren, un enfant géorgien atteint de trisomie, son « porte-parole » de l’année.

« Sur un coup de tête », Cortney Warren, la mère de Lucas, a soumis la photo de son fils au concours de recherche de photos de bébé Gerber sur Instagram. Elle a été surprise d’apprendre que Lucas avait été choisi pour diriger la campagne de Gerber sur les médias sociaux en 2018.

« Chaque année, nous choisissons le bébé qui illustre le mieux la longue tradition de Gerber de reconnaître que chaque bébé est un bébé Gerber », a dit Bill Partyka, PDG et président de Gerber, dans un communiqué de presse cité par Reuters. « Cette année, Lucas convient parfaitement. »

Cortney, la mère de Lucas, a ajouté : « Nous espérons que ce sera une occasion de faire mieux connaître les personnes ayant des besoins spéciaux et aidera les gens à comprendre que ces individus ont le potentiel de changer le monde si on les accepte et les soutient. »

« C’est un moment de fierté pour nous, les parents, car nous savons que Lucas a une tribune pour répandre la joie, a-t-elle dit, non seulement à ceux avec qui il interagit quotidiennement, mais avec toute la population au pays. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ