Un bébé gorille prématuré rejeté par sa mère est nourri au biberon, puis adopté par son arrière-grand-mère

Par Louise Bevan
17 mai 2021
Mis à jour: 17 mai 2021

Lorsqu’il est né six semaines avant terme, un bébé gorille a été rejeté par sa mère. Les gardiens de la Réserve d’animaux sauvages de Howletts, dans le Kent, en Angleterre, sont intervenus et ont nourri au biberon le bébé, qui ne pesait guère plus d’un kilo.

Puis, un miracle s’est produit : le bébé, Yaoundé, a été adopté par son arrière-grand-mère.

(Avec l’aimable autorisation de la Fondation Aspinall)

Yaoundé est née en juin 2019. En l’absence de sa maman, les gardiens ont rapidement dû devenir ses substituts, car le nourrisson vulnérable avait besoin de soins 24 heures sur 24.

Cependant, ils sont intervenus au bon moment et Yaoundé a survécu en s’accrochant constamment à ses gardiens.

Selon le magazine Inside Kent, avec beaucoup de soins, Yaoundé a atteint en quelques mois le poids de 5,19 kg et était « en pleine forme ».

Cependant, son groupe dévoué de soignants humains souhaitait réintégrer Yaoundé dans une famille de gorilles et dans un environnement de développement plus naturel.

(Avec l’aimable autorisation de la Fondation Aspinall)

Selon une vidéo publiée sur la page Facebook de la Réserve d’animaux sauvages de Howletts, au fur et à mesure que Yaoundé devenait plus forte, les gardiens s’assuraient de l’amener rendre visite aux autres gorilles du parc, mais sa famille maternelle n’a montré aucun intérêt à la reprendre. Les gardiens ont commencé à étendre les visites de Yaoundé à d’autres gorilles du site.

Une femelle gorille plus âgée, nommée Shumba, a rencontré Yaoundé et a tendu ses mains vers le bébé à travers les barreaux de son enclos. Les gardiens ont remarqué ce lien, rendu particulièrement poignant par le fait que Shumba est l’arrière-grand-mère biologique de Yaoundé.

(Avec l’aimable autorisation de la Fondation Aspinall)

Après avoir observé attentivement les deux gorilles qui se sont mis à grogner et à jouer ensemble, les gardiens ont autorisé Shumba et Yaoundé à partager leur première nuit de sommeil. Ensuite, les présentations au reste du groupe de Shumba ont eu lieu.

La Réserve d’animaux sauvages de Howletts a partagé les images des premières séances de rapprochement du groupe sur Facebook.

L’arrière-grand-mère protectrice s’est assurée que son gorillon adoptif était en sécurité et rassuré et, progressivement, la curiosité du groupe s’est transformée en acceptation. Yaoundé avait enfin trouvé sa nouvelle famille.

(Avec l’aimable autorisation de la Fondation Aspinall)

Selon le Inside Kent, Howletts, un sanctuaire d’élevage pour les espèces menacées, abrite 400 animaux représentant 50 espèces distinctes sur plus de 30 hectares d’un ancien parc. En collaboration avec la Fondation Aspinall, l’objectif du parc est de relâcher les animaux nés sur place, dans la mesure du possible, dans des zones protégées de l’habitat naturel.

(Avec l’aimable autorisation de la Fondation Aspinall)

Yaoundé, que les gardiens espèrent également relâcher un jour, comptera sans aucun doute parmi les succès du parc.

Regardez la vidéo :

(Avec l’aimable autorisation de la Fondation Aspinall)

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ