Un bébé né à 21 semaines défie les probabilités et devient l’un des plus jeunes bébés à survivre

Par Daksha Devnani
7 janvier 2021
Mis à jour: 7 janvier 2021

Un bébé résilient né à 21 semaines a défié une chance de vivre de 0 %. Surmontant des obstacles inimaginables, ce bébé de 7 mois est l’un des plus jeunes au monde à avoir survécu.

(Avec l’aimable autorisation d’Elizabeth Hutchinson)

Après avoir eu du mal à concevoir, Elizabeth et son mari, Rick Hutchinson, originaires de Somerset, dans le Wisconsin, étaient ravis d’apprendre qu’elle était enceinte en février 2020.

Cependant, en juin, alors que la future maman ressentait un certain malaise, les médecins ont constaté qu’Elizabeth était déjà dilatée de 3 centimètres. Le 5 juin 2020, à 21 semaines et 2 jours, le bébé Richard est né, pesant moins d’une livre (environ 454 g).

« Quand j’ai vu Richard pour la première fois, j’étais très nerveux et j’avais peur », a confié Rick par e-mail au journal The Epoch Times. « Je n’étais pas sûr qu’il allait s’en sortir, mais j’étais étonné de voir à quel point il était petit et fragile. »

N’ayant pas accès aux programmes néonatals à proximité de la maison familiale des Hutchinson, Richard a été transféré au The Mother Baby Center, un partenariat entre Children’s Minnesota et Allina Health, dans un programme néonatal de niveau IV.

Cependant, les médecins du Children’s Minnesota, à Minneapolis, n’étaient pas sûrs que Richard, qui pouvait tenir dans la paume de la main, s’en sortirait.

(Avec l’aimable autorisation d’Elizabeth Hutchinson)

Malgré les difficultés, Rick et son épouse, qui chérissent la vie, ont voulu donner à leur nouveau-né une chance de lutter.

« [Nous] pensons que chaque enfant mérite une chance même si les gens nous disaient qu’il était trop jeune pour la saisir », a dit Rick. « Dieu veillait sur [Richard]. »

Cependant, ce qui s’est passé après la naissance de Richard a lancé ses parents sur des émotions en « montagnes russes ».

À la naissance, au lieu de poumons développés, Richard avait de minuscules sacs d’air. Selon l’émission de télévision Good Morning America, afin de subvenir à ses besoins, le petit garçon avait besoin d’une perfusion, d’un tube respiratoire ainsi que d’un soutien pour sa pression sanguine, car l’oxygène avait cessé de circuler dans sa tête.

(Avec l’aimable autorisation d’Elizabeth Hutchinson)

Pour la Dre Stacy Kern, néonatologiste, Richard était l’un des plus jeunes bébés dont elle avait eu à s’occuper. « Nous savons que plusieurs unités de soins intensifs néonatals dans le monde ne réaniment même pas les bébés nés à 22 semaines », a-t-elle dit.

Au cours des semaines qui ont suivi, le minuscule corps de Richard était attaché à deux respirateurs pour qu’il puisse continuer à respirer mais, malgré cela, le niveau d’oxygène du bébé a commencé à chuter.

Inquiète de ce qui allait se passer ensuite, la Dre Kern a conduit Elizabeth à Richard pour qu’elle puisse faire ses adieux à son bébé. À l’insu du Dre Kern et d’Elizabeth, dès que la mère a touché son fils, les choses ont changé pour le mieux.

« Elle a posé sa main sur lui et sa saturation en oxygène est passée soudain dans les 80, puis 90. Je l’ai regardée et je me suis exclamée :Je suppose qu’il avait juste besoin de sa mère’ », a dit la Dre Kern. « C’était l’une des choses les plus incroyables que j’ai jamais vues. Il a continué à nous surprendre jour après jour. »

(Avec l’aimable autorisation d’Elizabeth Hutchinson)

Tout au cours des épreuves qui ont suivi, les nouveaux parents n’ont pas abandonné et sont venus chaque jour en conduisant pendant une heure pour être avec leur fils. « Nous voulions être là pour lui apporter notre soutien », a dit Rick. « Je pense que cela l’a aidé à traverser cette épreuve, car il savait qu’il pouvait compter sur nous. »

Tandis que le brave garçon commençait à progresser de jour en jour, les médecins lui ont retiré son tube respiratoire le 65e jour et lui ont mis une pression positive dans les voies respiratoires pendant 45 jours, puis de l’oxygène à haut débit.

Cependant, la Dre Kern a dit à la station de télévision KTSP qu’il n’y avait pas beaucoup de recherches en cours pour montrer comment soigner un bébé qui n’a que 21 semaines, mais l’équipe médicale de Richard a beaucoup appris en s’occupant de lui.

(Avec l’aimable autorisation d’Elizabeth Hutchinson)

Le 4 décembre, un petit Richard de 6 mois en bonne santé est rentré chez lui avec ses parents juste à temps pour les fêtes de fin d’année. « Je pense que Richard a surpris tout le monde au Children’s Minnesota. Il nous a tous appris à quel point les poupons comme lui peuvent être résistants », a dit la Dre Kern.

Richard a encore besoin de beaucoup de soins. Ses parents ont dû apprendre la RCP et suivre d’autres cours en cas d’urgence alors que le petit garçon est toujours branché à une sonde d’alimentation.

Quoi qu’il en soit, ses parents ne pourraient être plus heureux que d’avoir leur précieux bébé à la maison.

« Nous sommes très enthousiastes et heureux de l’avoir à la maison », a souligné Rick par e-mail à Epoch Times. « Il y a toujours des difficultés, mais il est fort et surmonte tous les obstacles qui se sont dressés sur son chemin ! »

(Avec l’aimable autorisation d’Elizabeth Hutchinson)

Rick a également réfléchi à certains moments étonnants en cours de route, malgré tous les défis. « Les meilleurs moments sont quand je regarde mon fils et que je vois son visage souriant. Ou quand il essaie de me répondre quand je lui parle », se souvient Rick.

Cependant, le père admet que le meilleur moment « absolu » est « quand je le regarde dormir avec ma femme, je sais que c’est ce que j’ai toujours voulu ».

(Avec l’aimable autorisation d’Elizabeth Hutchinson)

Alors que Richard s’apprête à surprendre ses parents, on ne sait toujours pas quels seront les problèmes de santé à long terme dont il pourrait souffrir. La famille Hutchinson fait un rapport détaillé des progrès de leur bébé sur un groupe Facebook et a également créé une page GoFundMe pour collecter des fonds pour ses frais médicaux.

(Avec l’aimable autorisation d’Elizabeth Hutchinson)

Focus sur la Chine – Trump face à la Chine : son administration élargit le découplage avec le régime chinois

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ