Un berger allemand a nagé dans l’eau pendant 11 heures avant que les sauveteurs ne le retrouvent, lui et son propriétaire, échoués en mer

Par Lori C. Summers
8 mars 2020
Mis à jour: 8 mars 2020

C’est dans les eaux du Queensland que Heidi a été aperçue par un pêcheur alors qu’elle nageait parmi des débris de bateau. Cette découverte a amené les autorités à conclure que son propriétaire se trouvait peut-être quelque part dans les environs et qu’il avait peut-être besoin d’être secouru. Ils ont alors lancé une mission de recherche et de sauvetage pour retrouver le propriétaire de Heidi. Finalement, l’homme a été retrouvé après quelques heures de recherches, sain et sauf, et a pu retrouver son fidèle compagnon.

Selon un communiqué de presse de la police du Queensland, il était 6 heures du matin le jeudi 20 février lorsque le berger allemand a été repéré dans les eaux d’une baie du Queensland, en Australie. Il a immédiatement été récupéré et conduit chez un vétérinaire du Queensland Parks and Wildlife Service pour vérifier son état de santé et lui donner de quoi se nourrir. Le vétérinaire en a aussitôt informé la police maritime de Brisbane.

La pauvre bête avait parcouru les eaux durant 11 heures lorsqu’elle a été découverte parmi des débris de bateau : un réservoir à carburant, une combinaison de plongée, une boîte contenant un attirail de pêche… La présence de débris indiquait clairement le naufrage d’un bateau dont le propriétaire, tout comme Heidi, se trouvait certainement à la dérive en mer et devait être secouru lui aussi.

Tout cela a été pris très au sérieux par la police du Queensland, qui, dans l’heure qui a suivi la découverte de Heidi, a dépêché sur place un hélicoptère Rescue 500, quatre bateaux de police, un jet ski de la Sécurité maritime du Queensland, la Volunteer Marine Coast Guard et la Volunteer Marine Rescue.

Finalement, à 10 h 25, ils ont retrouvé l’homme à la dérive, accroché à un morceau de son bateau à proximité de Morton Bay.

L’homme de 63 ans a expliqué avoir chaviré la veille et être resté dans l’eau pendant près de 15 heures. L’examen médical qui a suivi pour les deux compères a révélé qu’ils s’étaient miraculeusement sortis sans séquelles de leur mésaventure.

Illustration – Shutterstock | Lisa K Nardi

Pendant que Heidi attendait bien au chaud les retrouvailles avec son maître, le sergent principal Jay Bairstow de la police de Brisbane Water lui a rendu visite. Heidi et son maître ont ensuite pu se retrouver et la police du Queensland a fait de Heidi un chien-policier honoraire pour la journée. Vraiment attendrissant !

Cette histoire a été l’occasion pour le sergent de rappeler aux propriétaires de bateaux de porter des gilets de sauvetage et de vérifier régulièrement leur équipement de sécurité. « Nous profitons de cette occasion pour rappeler aux plaisanciers d’envisager le pire lorsqu’ils sont sur l’eau », a-t-il expliqué dans le communiqué de presse. « Prenez soin d’avoir en votre possession un gilet de sauvetage par personne et assurez-vous que vos équipements de sécurité soient révisés et en bon état. »

Selon la Maritime Safety Queensland, les équipements de sécurité obligatoires que les propriétaires de bateaux doivent avoir à bord comprennent des gilets de sauvetage, des dispositifs de signalisation, des fusées de détresse éclairantes et une radiobalise de localisation des sinistres (EPIRB). Les bateaux doivent également avoir à bord des articles tels qu’une ancre, des pagaies, un appareil de navigation et de l’eau potable.

Illustration – Shutterstock | Alfonso de Tomas

Les utilisateurs de Facebook qui ont lu cette touchante histoire se sont rendus dans la section commentaire de la page des services de police du Queensland pour encenser le berger allemand pour sa bravoure et son endurance. Un commentateur a déclaré : « Ce chien incroyable devait être épuisé. »

Alors qu’un autre a noté : « Quel beau moment, vous pouvez percevoir l’amour entre ces deux-là, c’est vraiment magnifique. »

Une personne a même suggéré que le chien devrait recevoir un nom adapté à sa capacité d’endurance. « On aurait dû l’appeler Braveheart, quel exploit merveilleux, un effort titanesque, un cœur si fort et une incroyable volonté de vivre », peut-on lire dans le commentaire.

RECOMMANDÉ