Un homme fait des dons considérables à un hôpital spécialisé dans le traitement du cancer en récupérant des canettes dans la rue

21 octobre 2021
Mis à jour: 21 octobre 2021

Tout en s’occupant de sa famille et de sa mère âgée, un Brésilien passe une grande partie de son temps à ramasser des canettes dans les rues. Il utilise l’argent qu’il collecte pour faire des dons à un hôpital, et est devenu un contributeur important ces dernières années.

José Carlos de Oliveira, 59 ans, est un habitant de Cabixi, dans la province de Rondônia, au Brésil. Il a travaillé pendant 26 ans à la mairie de sa ville, où il a accédé au poste de superviseur du département municipal de la santé. Il y a sept ans, M. Oliveira a eu un rendez-vous avec un cardiologue et, sur sa recommandation, a commencé à faire des promenades matinales, selon le média local Correio Central.

Lors d’une de ces promenades, il a eu l’idée de collecter les canettes qu’il voyait en abondance dans la ville. C’est ainsi qu’est né le « projet de recyclage et d’artisanat », dont l’objectif est de venir en aide aux malades du cancer pour leur traitement en participant aux ventes aux enchères annuelles organisées par l’Hôpital del Amor.

« José Carlos est marié, et en plus de s’occuper de sa famille et de se consacrer aux enfants et aux petits-enfants, il prend soin de sa mère âgée et de son frère malade », a déclaré Maria de Lourdes Andrade de Carli, coordinatrice de la vente aux enchères « Right to Live » de l’hôpital spécialisé dans le traitement du cancer.

Au milieu de ses difficultés familiales, M. Oliveira a décidé de collecter des canettes non seulement lors de ses promenades, mais aussi pendant son temps libre et ses jours de congé. Il réutilise également les pneus de voiture pour fabriquer des objets décoratifs destinés aux jardins. Il reverse tout l’argent récolté à la vente aux enchères de l’hôpital.

M. Oliveira a pris sa contribution à l’hôpital très au sérieux. En 2015, l’homme a gagné 7 500 reais (environ 1 100 euros) grâce à la collecte de canettes, selon Alagoas 24horas.

Et chaque année, il a dépassé ou égalé ce montant.

En 2016, il a dépassé 18 500 reais (environ 2 900 euros) ; en 2017, la dotation a atteint 17 900 reais (2 813 euros) ; en 2018, 18 300 reais (2 876 euros) ; et en 2019, 20 100 reais (3 159 euros).

En 2020, malgré la pandémie mondiale causée par le virus du PCC, également connu sous le nom de nouveau coronavirus, qui cause la maladie Covid-19, M. Oliveira a réussi à collecter 17 400 reais (environ 2 750 euros).

Cependant, cette année a été la meilleure de toutes pour le Brésilien. Grâce à sa discipline, sa persévérance et son cœur pour aider les malades du cancer, il a gagné la somme grandiose de 41 310,74 reais (6 445 euros).

Lorsque M. Oliveira a commencé à collecter des canettes lors de ses promenades il y a sept ans, il n’utilisait que des sacs pour les transporter. Plus tard, alors qu’il les collectait également en grande quantité auprès des boîtes de nuit et des bars de la ville, sa fille lui a offert une simple moto qui lui permet de se rendre sur le terrain où il conserve désormais ses canettes.

Lors de la 14e vente aux enchères du « Right to Live » à Cabixi, organisée virtuellement par l’Hôpital del Amor, le 12 septembre, M. Oliveira a été surpris lorsque, à la fin de la vente, le groupe « Amigos do Bem » a reconnu son travail en lui offrant une nouvelle moto.

« Grâce à ce simple geste de collecte de fonds, M. Oliveira est devenu l’un des plus grands donateurs de l’Hôpital del Amor par le recyclage », a déclaré Leandro Alves, coordinateur de la collecte de fonds de l’hôpital, selon G1.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ