Un chat agressé sexuellement, brûlé et jeté au bord de la route a été trouvé, couvert d’asticots

Par KENG ONN WONG
19 juillet 2019 Mis à jour: 19 juillet 2019

La Société royale pour la prévention de la cruauté envers les animaux (RSPCA) est témoin d’une vague de sympathie et offre d’aider à la réadaptation d’un chat victime d’abus sexuels après avoir mis son sort en lumière.

Le 3 juin, la RSPCA a rapporté sur son site Web qu’un chat de 9 mois sévèrement maltraité avait été trouvé à Woking, une grande ville du Surrey située au sud-ouest de Londres, et a lancé un appel urgent au public pour obtenir des informations sur cet incident déchirant.

La chatte à la robe écaille de tortue a été retrouvée près de Bagshot Road le 2 juin et amené à la RSPCA. Elle avait des brûlures sur tout le corps et montrait des signes d’abus sexuels.

« Nous n’avons jamais vu un chat aussi maltraité avant, et c’est bouleversant que cela lui soit arrivé », a déclaré Liz Wood, directrice adjointe du Centre pour animaux de Millbrook de la RSPCA. Le chat avait un certain nombre de blessures « infestées d’asticots » et une attelle improvisée sur sa patte avant droite, ce qui l’empêchait de se tenir debout toute seule quand on l’a trouvée. Malheureusement, les vétérinaires croient aussi que la cire sur la queue du chat pourrait avoir été déposée au moment où les brûlures ont été causées.

Malgré ses blessures, Liz Wood a fait l’éloge de la chatte comme étant « très intelligente et une petite combattante ». Le personnel l’a nommée « Minnie » pour sa petite taille.

La nouvelle de ce pauvre petit chat s’est répandue sur les réseaux médiatiques et par le biais des médias sociaux, beaucoup de personnes exprimant leur indignation face au sort de Minnie. L’un a qualifié l’auteur du crime de « vraiment odieux », tandis qu’un autre a dit que c’était « monstrueux ».

La police est également à la recherche du « violeur de chat de Woking », selon The Sun.

Son rétablissement à venir

Claire Jones, superviseure de la chatterie au Centre pour animaux de Millbrook, croit que Minnie se remettra de ses blessures physiques, mais elle n’est pas certaine qu’elle se remette complètement du traumatisme mental, selon Surrey Live.

« C’est si difficile à dire », a dit Claire Jones. « Nous ne savons pas exactement ce qui lui a été fait, ni combien de temps a duré cette violence, ni si c’était une chose continue ou ponctuelle. »

Cependant, les signes sont positifs. Claire Jones a observé que Minnie commençait à faire confiance aux gens. « Elle aime qu’on la chatouille sous le menton et ce matin, elle a ronronné un tout petit peu », dit Claire Jones.

Minnie reçoit la sympathie et le soutien du public

Minnie devrait rester au Centre pour animaux de Millbrook pendant sa convalescence, mais la RSPCA a déjà reçu des centaines d’offres pour la reloger, ainsi que des « lots de délicieux aliments » qui lui ont été donnés.

Sur leur page Facebook, le Centre pour animaux de Millbrook a exprimé sa gratitude pour les nombreux vœux et cadeaux reçus pour Minnie, mais a averti que Minnie « n’en est qu’à ses premiers pas sur la longue route du rétablissement et doit faire face à de nombreux mois de réadaptation », et qu’elle ne serait donc pas disponible pour être adoptée pendant son rétablissement.

Nous espérons que Minnie se rétablira rapidement.

RECOMMANDÉ