Un chat errant avec des dents pourries et des engelures frappe à la porte d’une dame et obtient une seconde chance

Par Louise Bevan
8 janvier 2021
Mis à jour: 8 janvier 2021

Un jour d’hiver glacial, lorsqu’un chat errant en piètre état a tripoté une porte moustiquaire en désespoir de cause, cela s’est avéré être le début d’une toute nouvelle vie.

C’est le jour de la Saint-Valentin que Jaelle, une bénévole d’accueil pour Un Chat à la Fois/One cat at a time, un groupe de sauvetage de chatons au Québec, au Canada, a entendu des miaulements venant de son jardin. Un chat orange tabby se tenait debout, les pattes enfoncées dans la neige, avec une patte tendue vers sa porte moustiquaire, comme s’il suppliait qu’on le laisse entrer.

(Avec l’aimable autorisation de One cat at a time)

Jaelle a envoyé à la fondatrice d’Un Chat à la Fois, Marie Simard, une photo du chat, espérant obtenir des conseils tout en sachant que le refuge de sauvetage de Mme Simard est spécialisé dans les chatons orphelins. « Sa bouille disait tout ce qu’il y avait à dire », a confié Mme Simard au Dodo.

La photo a ému le cœur de Mme Simard. « Il est resté devant sa porte pendant un certain temps… il n’a pas essayé de s’enfuir », se souvient-elle. « Je lui ai dit de l’amener à notre clinique partenaire pour qu’il soit examiné. »

(Avec l’aimable autorisation de One cat at a time)

Chez le vétérinaire, on a découvert que le chat avait en fait désespérément besoin d’aide. En plus de souffrir de diabète, d’engelures et de dents pourries, le félin était couvert de puces, de tiques et de morsures. Il a également été testé positif pour le virus de l’immunodéficience féline (FIV).

Mme Simard a ensuite nommé le chat Aslan d’après le lion de la série Le Monde de Narnia de C. S. Lewis.

Selon Mme Simard, le chat n’aurait pas pu passer un autre hiver avec une immunité affaiblie.

(Avec l’aimable autorisation de One cat at a time)

« Nous avons essayé de trouver le propriétaire, mais Asian n’avait pas de micropuce », a expliqué Mme Simard à Love Meow. « Il avait environ 6 ou 7 ans, il n’était pas castré et personne ne le cherchait. Il a très probablement été abandonné par ses anciens propriétaires il y a bien longtemps. »

Cependant, malgré toutes ses épreuves, Aslan s’est avéré être un gros minou très gentil, ronronnant et passant ses pattes entre les barreaux de sa cage à la clinique vétérinaire pour demander l’affection des passants. Il s’est également révélé être un battant. Après plusieurs jours d’hospitalisation, au cours desquels il a notamment été rasé, la santé d’Aslan s’est améliorée.

(Avec l’aimable autorisation de One cat at a time)

Il a été placé en famille d’accueil avec Jaelle et son autre chat de sauvetage, Cleo. « C’est un chat très affectueux », a souligné Mme Simard. « Il aime dormir près de sa mère adoptive. »

Peu après, Aslan se portait assez bien pour trouver son foyer permanent. Mais, entre-temps, il était devenu si proche de Cléo et de Jaelle que la décision semblait évidente : Aslan était déjà chez lui.

(Avec l’aimable autorisation de One cat at a time)

« Il dormait juste à côté de Cléo, la nettoyait et lui donnait de l’affection et en recevait en retour », a expliqué Mme Simard. « C’était logique qu’ils restent ensemble, deux chats qui ont été secourus et qui ont eu la vie dure. »

Cléo a aussi été une bonne compagne pour Aslan lorsque le félin a subi des opérations dentaire et oculaire.

Près d’un an après s’être présenté sur le pas d’une porte enneigée, suppliant pour recevoir de l’aide, Aslan profite de ses dernières années entouré d’amour et de confort. « Il aime les gens et les autres chats, et il demande toujours des câlins », a dit Mme Simard. « C’est certain que ce magnifique chat avait déjà eu une famille. »

(Avec l’aimable autorisation de One cat at a time)

Nouvel Horizon – Accord UE-Chine : Pékin impose sa loi

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ