Un chercheur fait l’objet d’une enquête du FBI pour avoir présumément caché ses liens avec la Chine

Par Frank Fang
7 mars 2021
Mis à jour: 7 mars 2021

Un chercheur chinois qui travaillait autrefois pour Jackson Laboratory a fait l’objet d’une enquête par le FBI, pour avoir présumément omis de divulguer ses liens financiers avec la Chine dans le cadre de demandes de financement faites au gouvernement américain.

Ruan Yijun, un généticien, a omis de divulguer sa participation à un programme de recrutement parrainé par l’État chinois appelé le programme Mille Talents ainsi que son entente de collaboration avec l’hôpital public chinois nommé Shenzhen People’s Hospital, selon une déclaration sous serment au FBI rendue publique le 2 mars. La déclaration sous serment a été déposée au tribunal fédéral de Bangor, dans le Maine, le 30 décembre dernier.

Le Jackson Laboratory (JAX) est une institution de recherche biomédicale à but non lucratif basée dans l’État du Maine. Sa mission est de découvrir des solutions génétiques pour le traitement des maladies humaines. Selon le curriculum vitae de Ruan (PDF) disponible sur le site web du JAX, il a commencé à travailler au centre de recherche génomique du JAX situé dans le centre de santé du campus de l’Université du Connecticut en 2012.

Toujours en 2012, selon son curriculum vitae, il s’est joint au programme Mille Talents.

Selon l’affidavit du FBI, Ruan était le chercheur principal de 17 projets de recherche du JAX, qui ont reçu plus de 15,3 millions de dollars de financement, de l’Institut national de la santé des États-Unis (NIH) de 2014 à 2020. Le fait que Ruan n’ait pas révélé ses liens lors de ses demandes de financement pourrait constituer une violation des lois fédérales sur la fraude électronique, selon le FBI.

Le programme Mille Talents auquel Ruan s’est inscrit est offert par l’Université agricole Huazhong, située à Wuhan, la capitale de la province du Hubei en Chine centrale. Selon la déclaration sous serment, il a été en contact avec l’université au moins jusqu’en décembre 2018, tout en demeurant employé du JAX.

En 2008, Pékin a mis en place le programme Mille Talents pour recruter de manière agressive des chercheurs scientifiques et techniques prometteurs de pays étrangers, pour travailler avec la Chine.

En juillet de l’année dernière, le directeur du FBI Christopher Wray a mis en garde contre les programmes de recrutement de la Chine, lors d’un discours prononcé à l’Institut Hudson, un groupe de réflexion basé à Washington.

« Par ses programmes de recrutement de talents, comme le programme appelé Mille Talents, le gouvernement chinois tente d’inciter les scientifiques à ramener secrètement nos connaissances et nos découvertes en Chine – même si cela implique le vole d’informations exclusives ou de violer nos contrôles à l’exportation et nos règles en matière de conflits d’intérêts », a déclaré M. Wray.

L’affidavit a révélé des détails sur le contrat de Ruan pour le programme de talents, sur la base de ses communications par courriel avec l’Université agricole de Huazhong.

Selon son contrat, Ruan a reçu le titre de « professeur distingué » par l’université chinoise alors qu’il recevrait 100 000 yuans (environ 13 000 dollars) par mois, avant impôts, pour une période inconnue, ainsi qu’un logement de 150 mètres carrés sur le campus.

Selon un courriel, Ruan a reçu 1 million de yuans (environ 129 300 €) de subvention du régime chinois pour sa participation au programme Mille Talents. L’argent a été déposé dans son compte à la Banque de Chine, qui est gérée par l’État.

En décembre 2015, l’Université agricole de Huazhong a annoncé sur son site web que l’école avait fait une percée dans la recherche génétique humaine, qui a été publiée dans la revue scientifique américaine Cell. Ruan était l’un des scientifiques à l’origine de cette recherche.

Ruan a conclu un accord de collaboration avec l’hôpital populaire de Shenzhen en octobre 2016 et a maintenu une relation avec l’hôpital jusqu’en septembre 2019 au moins, selon la déclaration sous serment. D’après un courriel entre Ruan et l’hôpital, Ruan était chef d’équipe pour un projet hospitalier, et avait le droit de gagner 800 000 yuans (environ 103 500 €) par an et 4 millions de yuans (environ 517 400 €) en cinq ans.

Le travail de Ruan à l’hôpital est lié aux ambitions scientifiques de la Chine. Un rapport de l’hôpital a déclaré que le projet dirigé par Ruan « ne fournira pas seulement un fort soutien fondamental pour la poursuite de l’innovation dans les sciences de la vie, la médecine clinique et les industries biotechnologiques de la Chine, mais fournira également à la Chine une opportunité de premier plan dans le domaine de la génomique médicale clinique, qu’il ne faut pas manquer », selon la déclaration sous serment.

Un document de 2017 du gouvernement municipal de Shenzhen a montré que Ruan était l’un des nombreux experts médicaux chinois et étrangers recrutés par la Ville pour travailler dans les institutions médicales locales. La Ville de Shenzhen a subventionné l’hôpital populaire de Shenzhen à hauteur de 10 millions de yuans (environ 1,5 million de dollars) pour le recrutement de Ruan.

Le bureau du procureur américain dans le Maine a refusé de commenter l’enquête. Selon l’Associated Press, aucune charge n’a été retenue contre Ruan.

Stephanie Wasco, directrice des communications de JAX, a déclaré à Epoch Times que le laboratoire « coopère pleinement » avec le FBI et le ministère de la Justice.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ