Un chien de chasse né avec une demi-colonne vertébrale et sans cou est « le chien le plus heureux » depuis qu’il a été adopté

Par Michael Wing
16 août 2019 Mis à jour: 16 août 2019

Cooper ne peut s’empêcher de sourire même s’il n’a pratiquement pas de cou. En fait, le lévrier américain est né avec un grave handicap : il est né avec littéralement seulement la moitié d’une colonne vertébrale.

Cooper n’est qu’un chien sur 30 dans le monde connu pour avoir la maladie génétique appelée syndrome de la colonne vertébrale courte, où les vertèbres sont comprimées et fusionnées. C’est une condition qui serait causée par la consanguinité.

Mais vous devez admettre que le corps solide de Cooper et son expression joyeuse lui donnent un air incroyablement mignon.

Le chien handicapé a été secouru par des agents de contrôle des animaux près d’une ferme canine suspecte à Halifax, en Virginie, en 2017. On pense qu’il a été rejeté, cruellement, par les éleveurs à cause de sa malformation congénitale.

Heureusement, le pauvre chien a été recueilli par Minnetonka, au Minnesota, un organisme venant au secours des chiens abandonnés où ils l’ont traité pour des mites d’oreille et une hernie. Pourtant, même après avoir été soigné et guéri, la grave maladie de Cooper lui a causé, et lui cause encore, une foule de problèmes de santé.

« L’état de santé de Cooper signifie qu’il a la colonne vertébrale vissée et qu’il s’agit d’un tire-bouchon », a expliqué Elly Keegan, la femme qui a finalement adopté Cooper, alors âgé de 2 ans, avec son mari Andy. « Sa colonne est fusionnée à deux endroits, sur son cou et sur son derrière. On dirait qu’il n’a pas de cou et pour regarder derrière lui, il doit tourner tout son corps. »

Bien sûr, ça ne fait que le rendre encore plus adorable, je dirais.

Cependant, cela a causé des problèmes de santé à Cooper. Avant d’être opéré, le derrière de Cooper était littéralement sur son dos, ce qui lui posait de graves problèmes pour aller aux toilettes.

Il a également fait une mauvaise chute et s’est fracturé le cou à cinq endroits. Il y a quelques mois, il a contracté une infection osseuse qui a ensuite été contrôlée avec des antibiotiques. Cooper continue encore aujourd’hui à être dépendant de la médecine.

« Parce que sa colonne vertébrale est si fragilisée, c’était dangereux mais, heureusement, nous l’avons maîtrisée avec des antibiotiques », a dit Elly.

En plus de la litanie de maux du pauvre chien, il ne peut pas marcher très longtemps ou passer beaucoup de temps sur des surfaces dures. Il doit être sur des surfaces molles comme l’herbe ou la moquette.

Pourtant, malgré toutes ses difficultés, Cooper est toujours « le chien le plus heureux », a dit Elly. Cela contribue grandement à le rendre adorable, vous n’avez pas besoin de me croire sur parole, puisqu’il a beaucoup d’admirateurs sur Facebook, selon sa propriétaire.

La maladie rare de Cooper a également suscité la curiosité de chercheurs de l’Université Purdue, en Indiana, qui l’ont choisi pour une étude sur les chiens à épine dorsale courte.

Tout le monde n’est pas aussi sympathique envers les chiens handicapés comme Cooper.

« Beaucoup de chiens atteints de maladies comme celle de Cooper sont euthanasiés, ce qui me rend très triste, très triste », a dit Elly. « Ils ont une vie à vivre et Cooper en est un exemple concret. Il a une petite vie heureuse et normale maintenant et est un membre clé de notre famille. »

Il semblerait qu’il y a beaucoup de gens qui apprécient ce chien aux besoins spéciaux pour ce qu’il a à offrir. Cooper a peut-être eu un début difficile dans la vie, mais il semble qu’il a sa nouvelle famille humaine, ses frères et sœurs à la maison, beaucoup d’admirateurs sur l’Internet, et nous tous qui sommes de son côté et l’encourageons.

RECOMMANDÉ