Un conseil des politiciens européens à Xi Jinping : abandonnez le communisme

19 janvier 2016
Mis à jour: 3 juillet 2016

Dans une interview donnée à New Tang Dynasty (NTD), une chaîne de télévision basé à New York, deux hommes politiques européens ont exprimé l’espoir que le dirigeant chinois Xi Jinping entreprendra une véritable réforme politique en Chine en abandonnant l’idéologie marxiste du régime.

Gerard Batten, membre britannique du Parlement européen, a exhorté Xi Jinping à abandonner le communisme qu’il a qualifié de « joug idéologique » en lequel « personne ne croit plus de toute façon ».

Henri Malosse, un Français qui occupait récemment le poste de Président du Comité économique et social européen, a déclaré que Xi Jining devrait suivre l’exemple de Mikhaïl Gorbatchev, le dirigeant soviétique qui avait introduit des réformes politiques et économiques qui avaient conduit à la dissolution du régime communiste en Union soviétique.

« Lorsqu’un jour, vous déciderez que tous les médias sont libres, alors le système communiste disparaitra, car ce système est un mensonge en lui-même », a expliqué Henri Malosse, qui s’intéresse à l’Europe de l’est et a appris l’allemand, le polonais et le russe dans sa jeunesse.

Gerard Batten, membre du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni, a exprimé un avis favorable pour la campagne de lutte contre la corruption menée par Xi Jinping. Cependant, il pense qu’une réforme politique plus large est freinée par les intérêts bien établis au sein du Parti communiste chinois (PCC).

Gerard Batten, député européen et membre du Parti pour l'indépendance du Royaume uni. (Dominique Faget/AFP/Getty Images)
Gerard Batten, député européen et membre du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni. (Dominique Faget/AFP/Getty Images)

« Le président Xi Jinping se dirige dans la bonne direction », a précisé Gerard Batten, « mais nous savons qu’il y a des factions au sein du Parti communiste qui essayent de retenir les choses. »

M. Batten semblait faire référence au puissant groupe d’influence de l’ancien dirigeant du Parti Jiang Zemin qui a occupé le poste de Secrétaire général du PCC de 1989 à 2002. Après son départ à la retraite, il a continué, à travers ses alliés bien placés, à exercer un pouvoir important sur son successeur Hu Jintao.

Les choses ont changé en 2013, lorsque Xi Jinping, un cadre originaire de Chine occidentale et jusque-là peu connu, est arrivé au pouvoir après le 18e Congrès du PCC.

« Nous souhaitons qu’il réussisse dans ses efforts de nettoyer le Parti communiste, mais il ne peut déployer ces efforts que parce que l’esprit du Parti communiste est corrompu, profondément corrompu et que le communisme est une idéologie perverse », a poursuivi Gerard Batten.

Les paroles de Gerard Batten reflètent l’avis largement répandu selon lequel les objectifs politiques et la nature du Parti communiste sont contraires à un fonctionnement régulier et transparent des institutions gouvernementales, condition préalable à une réforme durable.

Le début des changements ?

Le député européen espère également que, parallèlement à ses efforts de combattre la corruption, Xi Jinping mettra fin à la persécution de la pratique spirituelle du Falun Gong.

Le Falun Gong a été initialement transmis au grand public en Chine du nord en 1992. Ancrée dans les traditions ancestrales bouddhistes et taoïstes, cette discipline traditionnelle chinoise était pratiquée par près de 100 millions de personnes à la fin des années 1990. Depuis juillet 1999, après que Jiang Zemin a ordonné une campagne  nationale de persécution du Falun Gong, la pratique a été condamné par le PCC à être éradiquée en Chine.

À ce jour, on estime que des dizaines de milliers de pratiquants de Falun Gong ont été persécutés, emprisonnés et mis à mort en détention par les autorités chinoises ou tués lors des prélèvements forcés de leurs organes ensuite revendus à des prix très lucratifs sur le marché des transplantations.

Le Français Henri Malosse, ancien Président du Comité économique et social européen. (Kirill Kudryavtsev / AFP / Getty Images)
Le Français Henri Malosse, ancien Président du Comité économique et social européen. (Kirill Kudryavtsev / AFP / Getty Images)

Henri Malosse condamne le régime chinois pour ne pas remplir ses promesses de mettre fin au prélèvement forcés d’organes. « Une telle situation est inacceptable et malheureusement, malgré les promesses faites par les responsables, cela n’a pas cessé, tandis que les discriminations visant le groupe du Falun Gong heurte la conscience de tout être humain », a-t-il déclaré.

« J’espère que le Président chinois prendra une décision dans ce domaine et mettra fin à la persécution », a ajouté Gerard Batten. « Je comprend que cette répression est menée par une autre faction du Parti communiste. »

La persécution du Falun Gong n’a jamais été populaire, même parmi l’élite du PCC – de nombreux responsables pratiquaient ou avaient des parents qui pratiquaient le Falun Gong lorsque la campagne de répression a commencé. Pour maintenir cette campagne de persécution, Jiang Zemin a récompensé ceux qui étaient prêts à exécuter ses ordres en leur accordant des promotions et du pouvoir.

Au cours du mandat de Xi Jinping et avec la purge de nombreux hauts responsables liés à Jiang Zemin, tels que l’ancien patron de la sécurité Zhou Yongkang ou le chef adjoint des forces armées Xu Caihou, les autorités chinoises semblent avoir assoupli leur politique de répression du Falun Gong.

Selon de nombreux rapports publiés par Minghui.org, un site d’information sur la persécution du Falun Gong, au fil du temps, les « infractions » qui, auparavant, auraient certainement valu à un pratiquant d’être condamné aux travaux forcés, aboutissent aujourd’hui à un simple avertissement ou sont tout simplement ignorées.

Ce qui rend aussi espoir à ceux qui veulent voir des changements en Chine, en ce qui concerne le destin politique de Jiang Zemin, Xi Jinping ne semble plus enclin à protéger le statut d’« intouchables » des dirigeants du Parti.

« Espérons que lui ou son successeur aura réellement le courage et la vision d’un homme d’État », a commenté Gerard Batten.

« Il pourrait être le Gorbatchev de Chine », a précisé Henri Malosse. Ce dernier pense que le démantèlement du communisme représente une chance pour Xi Jinping de laisser une marque positive dans l’histoire : « Si l’actuel Président de Chine prend cette décision, il entrera dans les livres d’histoire. S’il ne le fait pas, cela sera fait par un de ses successeurs. »

Version anglaise : European Politicians to Xi Jinping: Dismantle Communism

RECOMMANDÉ