Un couple achète un manoir du XVIIIe siècle en ruine et le récupère en œuvrant à sa transformation pendant trois ans

Par Louise Bevan
28 mai 2021
Mis à jour: 28 mai 2021

C’était un projet formidable. Un manoir du 18e siècle, vacant depuis 30 ans et tombant en ruine. Mais Katie et Lester Bayfield avaient une vision pour l’avenir de leur investissement.

Pendant trois ans, le couple a tout mis en œuvre pour transformer le manoir, qui était au bord de la ruine, en une maison ancestrale de luxe pour eux-mêmes et leurs trois fils.

Le manoir Salhouse Hall, près de Norwich dans le Norfolk, en Angleterre, était barricadé avec des planches lorsque les Bayfield l’ont découvert. En 2017, ils ont acheté le bâtiment abandonné et un peu plus de 12 ha de terrain à un agriculteur local et ont commencé les travaux la même année.

(Avec l’aimable autorisation de Katie Bayfield)
(Avec l’aimable autorisation de Katie Bayfield)

« Tout ce que nous touchions [de ce bâtiment] s’effondait », a déclaré Lester, 55 ans, au Mirror. « Nous l’avons sauvé de la ruine. Je ne sais pas combien de temps il aurait survécu. »

Le couple a vidé la maison de fond en comble, remplaçant les plafonds, les murs et les sols avec l’aide des employés de Lester – le père de trois enfants dirige Norfolk Barn Specialists Limited. L’équipe de rénovation a réussi à sauver le toit crénelé d’origine sur l’extérieur du manoir et a également conservé de nombreux éléments d’origine à l’intérieur, notamment en redonnant aux cheminées ornées toute leur gloire.

Mme Katie, une architecte d’intérieur, a déclaré que les amis et la famille du couple pensaient qu’ils étaient « fous » de se lancer dans un projet aussi énorme. « Tout s’écroulait », se souvient-elle. « Il fallait faire attention où l’on marchait car il y avait des trous dans le sol… Mais nous avons vu le potentiel que cela représentait. »

(Avec l’aimable autorisation de Katie Bayfield)
(Avec l’aimable autorisation de Katie Bayfield)

Acquis par un homme nommé Robert Ward en 1712, le manoir à l’abandon a attiré l’attention des Bayfield alors qu’ils à la recherche d’un nouveau projet de restauration, sur Internet. Pour la reconstruction de Salhouse Hall, ils n’en étaient pas à leur premier essai dans le domaine ; ils avaient déjà acheté et restauré Hautbois Hall, un manoir voisin, qu’ils avaient transformé en lieu de noces, avant de déménager pour s’installer dans une propriété qui offrirait plus d’intimité à leurs enfants.

À Salhouse, ils ont vécu dans une dépendance aménagée pendant la majeure partie de la restauration.

Au fur et à mesure que les travaux avançaient, Katie a commencé à consigner leurs progrès sur une page Instagram dédiée. La famille a déclaré que le manoir était terminé en janvier 2021, et Katie a posté : « Nous avons adoré chaque minute de sa restauration et nous aimons beaucoup vivre ici. »

(Avec l’aimable autorisation de Katie Bayfield)
(Avec l’aimable autorisation de Katie Bayfield)
(Avec l’aimable gracieuseté de Katie Bayfield)

Leur « petit château » a conservé son aura majestueuse à l’extérieur, tandis que l’intérieur a été complètement modernisé. La maison compte cinq chambres, chacune avec une salle de bain privée, et dispose d’une salle de cinéma et d’une salle de jeux. Les Bayfield pensent qu’elle vaut maintenant des millions.

Les touches finales comprennent une cour avec un troupeau de cerfs dans le grand parc de la propriété, tandis que les dépendances ont été converties en deux luxueux cottages de vacances indépendants.

(Avec l’aimable autorisation de Katie Bayfield)
(Avec l’aimable autorisation de Katie Bayfield)
(Avec l’aimable autorisation de Katie Bayfield)

Malgré les larmes, les conflits d’opinion et le vaste coût financier qu’implique un projet d’une telle ampleur, Katie conclut néanmoins que cela en valait la peine au final.

« Allez de l’avant et n’abandonnez pas », a-t-elle posté sur Instagram pour encourager les autres. « Pouruivez vos rêves. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ