Un couple de Parisiens loue une maison dans le Finistère pendant le confinement et se fait chasser par les gendarmes

Par Séraphin Parmentier
20 avril 2020
Mis à jour: 20 avril 2020

Les gendarmes ont verbalisé un couple de Parisiens venu passer le confinement dans le Finistère malgré l’arrêté préfectoral interdisant les locations saisonnières. La propriétaire de la maison louée a également été verbalisée.

Samedi dernier, les gendarmes ont verbalisé un couple de Parisiens venu passer le confinement en Bretagne.

Selon France Bleu, l’homme, âgé d’une cinquantaine d’années, et sa compagne, âgée d’environ 35 ans, ont d’abord logé dans une location dans les Côtes d’Armor. Après que leur voiture a été dégradée, ils se sont installés à Plougasnou, sur la côte nord du Finistère.

Les gendarmes ont été prévenus de la présence du couple pendant un contrôle sur la plage de Saint-Samson. Verbalisé pour non-respect du confinement, un riverain a signalé aux gendarmes une maison connue pour accueillir des vacanciers et dont les volets étaient ouverts.

Après quelques investigations, les gendarmes ont entendu la propriétaire de la demeure, une Plouganiste, ainsi que ses locataires.

Plusieurs enquêtes initiées dans le Finistère

Si les protagonistes avaient signé un bail de location en bonne et due forme, ils ont tous les trois reçu une amende de 135 euros pour non-respect de l’arrêté interdisant les locations saisonnières dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Le couple de Parisiens a également écopé d’une autre contravention de 135 euros pour non-respect du confinement.

La propriétaire de la bâtisse a depuis affirmé à la maréchaussée que ses locataires avaient quitté les lieux.

Dans un billet publié sur Facebook le 17 avril, la gendarmerie du Finistère a indiqué avoir « initié plusieurs enquêtes judiciaires visant à démontrer des séjours de résidents secondaires installés après le confinement, ainsi que des locations saisonnières en violation de l’arrêté préfectoral d’interdiction ».

Et la gendarmerie de rappeler que les bailleurs « s’exposent eux aussi à une lourde amende ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ