Un député LREM soupçonné de s’être fait rembourser deux fois ses notes de frais

Par Suzanne Durand
10 septembre 2019 Mis à jour: 10 septembre 2019

Révélation de Médiapart. Le député LREM du Val-de-Marne Jean-Jacques Bridey est soupçonné de s’être fait rembourser deux fois certaines notes de frais.

Après l’affaire de François de Rugy, Médiapart en remet une couche avec la mis en cause de Jean-Jacques Bridey, député LREM du Val-de-Marne qui aurait bénéficié, sur la période courant de 2016 à 2017, d’un double remboursement de certaines de ses notes de frais.

À cette époque, M.Bridey, qui était à la fois président de la Société d’économie mixte locale d’aménagement de Fresnes (Semaf) et maire du parti socialiste (PS) dans cette même ville d’Ile-de-France, se serait fait rembourser à deux reprises des notes du restaurant « À la marée » situé au marché international de Rungis.

Erreurs d’inattention sur quelques doublons

Ainsi, l’élu faisait passer ses factures de copieux repas à l’une et à l’autre de ses structures. Total du montant : 4807,70 euros. Soit 3975,90 euros en 2016 et 831,80 euros en 2017, selon les chiffres dénoncés par Mediapart.  Au menu de ses déjeuners : quelques coupes de champagne à 14 € l’unité,  suivies d’huîtres, de gambas, de Saint-Jacques, de poissons fins, accompagnés le plus souvent d’une bouteille ou de plusieurs verres de vin.

Contacté, l’ancien maire a confirmé s’être peut-être trompé sur « une simple erreur d’inattention sur quelques doublons » et minimise les faits… « On ne va pas en faire un fromage ! ».

Il a également précisé qu’il va vérifier ces informations et a certifié : « Si elles s’avéraient, je rembourserais à la Semaf tout naturellement les sommes correspondantes ».

La maire (PS) de Fresnes, Marie-Chavanon, dénonce « une escroquerie » et prévient qu’elle « ne va pas en rester là ».

RECOMMANDÉ