Un employé d’une organisation de charité révèle l’aggravation de la pauvreté en Chine alors que Pékin affirme l’avoir éliminée sur tout le territoire national

Par Frank Yue
1 décembre 2020
Mis à jour: 1 décembre 2020

Le régime chinois a récemment affirmé que l’extrême pauvreté avait été éliminée dans tout le pays, après avoir retiré les derniers comtés restants d’une liste de régions pauvres.

Le 3 novembre, les responsables de l’une des provinces les plus pauvres de Chine, le Guizhou, ont annoncé que les neuf derniers comtés avaient été retirés de la liste des régions pauvres du pays. La liste, établie en 2014, avait initialement identifié 832 comtés comme extrêmement pauvres.

La Chine fixe sa propre norme nationale en matière d’extrême pauvreté, sur la base d’un seuil de revenu par habitant de 4 000 yuans par an, soit environ 1,27 € par jour, et d’autres facteurs tels que l’accès aux soins de santé de base et à l’éducation. En comparaison, la Banque mondiale a fixé un seuil de 1,59 € par jour pour mesurer l’extrême pauvreté dans le monde.

L’élimination de la pauvreté d’ici la fin de l’année était un objectif clé fixé par le régime en 2016. Mais alors que les médias d’État chinois ont célébré cette « étape », certains internautes ne croient pas à ces affirmations.

Un internaute a écrit : « Certaines régions disent avoir éliminé la pauvreté, mais en fait, la pauvreté est toujours là. »

Liang Xin (un pseudonyme), employé de longue date d’un service de charité de la préfecture de Liangshan Yi de la province du Sichuan, a déclaré au journal Epoch Times que le peuple yi de la région se trouve dans une situation de pauvreté encore plus grande qu’auparavant, en raison des politiques de « réduction ciblée de la pauvreté » appliquées par le régime.

Le peuple Yi est une minorité ethnique qui vit principalement dans les régions montagneuses du sud-ouest de la Chine.

Une femme de l’ethnie yi étend des vêtements sur la terrasse de sa maison dans le comté de Yuanyang, province du Yunnan, le 11 février 2006. (Photo par Cancan Chu/Getty Images)

Le programme d’aide au logement endette le peuple yi

Selon M. Liang, le peuple yi dépend localement de la culture du maïs et des pommes de terre, bien que chaque ménage ne possède pas beaucoup de terres cultivables puisque la région de Liangshan est principalement montagneuse. Le rendement de leurs récoltes leur donne juste de quoi manger, mais sans leur procurer aucun revenu supplémentaire.

Un programme d’aide au logement mis en place par le régime sous la direction de son agence pour l’élimination de la pauvreté a au contraire laissé les populations locales criblées de dettes, a-t-il dit.

Dans le cadre de ce programme, une personne a droit à 40 000 yuans (5 013 €) si elle construit une maison ou rénove son domicile principal, a-t-il dit.

« Mais il y a une condition préalable : vous devez acheter des matériaux de construction auprès d’une entreprise désignée par le gouvernement », a déclaré M. Liang, tout en notant que cela augmente les dépenses de construction pour doubler le montant de la subvention à 80 000 yuans (10 026 €).

« Cela signifie que vous vous retrouvez prisonnier de vos dettes », a déclaré M. Liang.

« Si vous regardez les nouvelles maisons construites par le peuple yi depuis la fenêtre d’un véhicule, vous trouverez la région plus belle qu’auparavant. Cependant, vous ne pouvez pas savoir à quoi ressemble vraiment leur vie. »

Une personne âgée de la région pauvre de Liangshan, dans la province du Sichuan, a reçu de l’argent de cette association de charité. (Avec l’aimable autorisation de la personne interrogée)

Selon M. Liang, le Parti communiste chinois (PCC) a détruit la culture et les traditions du peuple yi par l’endoctrinement et l’éducation, comme il l’a fait pour d’autres groupes ethniques qui vivent en Chine.

« L’objectif visé par le PCC en ouvrant des écoles est d’amener le peuple yi à accepter l’athéisme et à devenir un peuple soumis au régime communiste », a-t-il déclaré.

Le travail de M. Liang lui a permis d’entrer en contact avec le peuple yi, qui vit dans une pauvreté extrême.

« Certains enfants n’ont pas pris de bain de leur naissance jusqu’à 7 ou 8 ans, ni vu de papier toilette. Certaines personnes ne prennent pas plus de quelques repas contenant du riz chaque année », a-t-il déclaré.

« Beaucoup de personnes âgées pleurent quand elles me voient donner de l’argent, pensant que je suis envoyé par le gouvernement. Je leur réponds que je suis envoyé par Dieu, pas par le gouvernement. »

Nouvel Horizon – Traitement Covid-19 : les revirements

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ