Un enfant de 12 ans, placé en famille d’accueil pendant 3 ans, annonce son souhait d’anniversaire d’avoir une famille bien à lui

Par Louise Bevan
13 novembre 2019 Mis à jour: 13 novembre 2019

Après avoir passé trois ans dans une famille d’accueil au Texas, un garçon du nom de Samuel a dit en avoir assez d’être placé dans une famille d’accueil.

Après son douzième anniversaire sans sa propre famille, le garçon a un souhait sincère qui lui est plus cher que tout : trouver une « famille permanente » bien à lui.

« J’en ai assez des services de protection de l’enfance », a dit Samuel à KWTX. « J’en ai marre d’être dedans, mais je ne suis pas fatigué des gens. »

Les gens que Samuel a rencontrés sont devenus ses champions. Une personne en particulier sait à quel point Samuel veut trouver une famille adoptive, son assistante sociale, Katie Thomas, qui décrit Samuel comme « une belle personne ».

« Il est drôle, c’est un bon garçon », a dit Mme Thomas en souriant.

Samuel se souvient du jour exact où il a été placé en famille d’accueil. « J’y suis depuis le 8 février 2017 », a-t-il dit.

(Illustration – Shutterstock | Diego Cervo)

Heureusement, le programme d’accueil de la ASE, dont Samuel fait partie, permet à l’enfant de 12 ans d’explorer ses intérêts. Lors d’une visite au Texas State Technical College en octobre 2019, Samuel a même pu démontrer son intelligence en s’essayant à des programmes conçus pour les étudiants du lycée.

Au cours d’une visite du lycée, Samuel a reçu une leçon pratique d’un membre du personnel et a été « capable de se fondre dans la masse comme l’un des gars », a observé l’employé.

Beaucoup d’amour à donner

Selon son assistante sociale, Samuel entretient de bonnes relations avec ses aînés. « Il aime passer du temps avec les adultes », a expliqué Mme Thomas. « Il a plus de mal à passer du temps avec les élèves, ou ses pairs, mais il fait des efforts. »

Mme Thomas croit fermement que Samuel s’épanouira dans un environnement familial chaleureux.

Quand on lui a demandé ce que le mot « amour » signifie pour lui, Samuel a répondu : « C’est comme si tu ouvres ton cœur à quelqu’un, comme quelqu’un que tu aimes le plus et que tu comptes sur lui. »

(Illustration – Shutterstock | mooremedia)

Lorsque Samuel grandira, il aimerait ouvrir son propre centre de traitement résidentiel (CTR) pour aider d’autres enfants dans le système de placement familial. Il aimerait pouvoir dire aux enfants un jour : « C’était moi quand j’avais ton âge, tu peux t’en sortir aussi », a expliqué Mme Thomas.

Pour que Samuel puisse réaliser ses rêves, il aura besoin de la stabilité d’un vrai foyer.

« Il a la capacité d’aimer et il veut aimer », a dit Mme Thomas. « Il a simplement besoin, comme tous nos enfants, d’une famille pour lui offrir cette opportunité et lui donner un foyer. »

(Illustration – Shutterstock | EvgeniiAnd)

Selon le Texas Department of Family and Protective Services, pour adopter un enfant dans l’État du Texas, vous devez être agréé et titulaire d’un permis.

Il y a actuellement 6 000 enfants maltraités et négligés en attente d’adoption au Texas. Malheureusement, plus de 60 % des enfants ont plus de 6 ans et plus l’enfant est âgé, plus il est susceptible d’attendre longtemps avant de trouver une famille adoptive.

En 2018, 5 040 enfants et adolescents ont été adoptés en dehors de l’État du Texas. « Bien qu’il y ait beaucoup d’histoires à succès, il n’y a pas de pénurie d’enfants ou d’adolescents qui attendent un foyer permanent », explique le TDFPS.

(Illustration – Shutterstock | Bigbubblebee99)

Les perspectives d’avenir pour les enfants placés en famille d’accueil

Le système que nous connaissons aujourd’hui est né de l’ambition de Charles Loring Brace, fondateur de la Children’s Aid Society, dans le but d’aider les enfants sans abri de New York. L’initiative de M. Brace a débuté en 1853 sous le nom de « Orphan Train Movement », qui a finalement transporté plus de 120 000 enfants sans abri, maltraités et orphelins des rues de New York vers des foyers d’accueil ruraux.

Selon un rapport du New York Times, certains enfants ont été placés dans des familles ayant spécifié au préalable l’âge, le sexe, la couleur des cheveux et des yeux à l’aide d’un bon de commande. D’autres enfants ont été rassemblés dans des espaces publics, sur les quais des trains ou à l’intérieur des hôtels de ville pour être inspectés par les futurs parents adoptifs.

(Illustration – Shutterstock | CREATISTA)

Le placement familial et l’adoption sont très différents aujourd’hui. Le North American Council on Adoptable Children a signalé qu’au 30 septembre 2017, 442 995 enfants étaient placés en famille d’accueil, soit une augmentation de 9,6 % par rapport à 2013.

Les données du Système d’analyse et de rapport sur l’adoption et le placement en famille d’accueil (AFCARS) indiquent que la principale raison pour laquelle les enfants sont placés en famille d’accueil est la négligence, suivie des problèmes découlant de la consommation de drogues par leurs parents biologiques.

En moyenne, 56 % des enfants pris en charge auront un « plan de réunification » avec leurs parents biologiques. La durée moyenne du placement en famille d’accueil est de 20 mois, bien que 15 % des enfants et des adolescents pris en charge en 2017 y étaient depuis plus de trois ans.

En 2019, Samuel est l’un de ces enfants, un enfant placé en famille d’accueil à long terme. Cependant, une bonne famille pourrait faire toute la différence pour ce jeune garçon et ses grands rêves pour l’avenir.

RECOMMANDÉ