Un enfant supplie sa maman de lui permettre de sécher l’école, puis il marche vers le poste de police avec une pancarte autour du cou

Par Jocelyn Neo
4 août 2019 Mis à jour: 4 août 2019

La plupart des parents n’accepteraient pas que leur enfant leur demande de ne pas aller à l’école.

Bien qu’une mère de Charlotte, en Caroline du Nord, n’ait pas fait exception à la règle, son fils avait un argument assez convaincant – elle a dû le laisser suivre son cœur – mais elle l’a quand même envoyé à l’école.

Jayden Hooker avait 5 ans lorsque, au milieu de la nuit, il a été réveillé par le bruit des hélicoptères et des sirènes devant sa maison à Charlotte. Sa mère, Deanna Hooker, a essayé de lui expliquer qu’il y avait de violentes manifestations à proximité. Quand il s’est réveillé plus tard, il avait quelques questions à poser à ce sujet.

Ce matin de septembre 2016, alors que Jayden s’en allait à l’école, il a entendu à la radio que des policiers avaient été blessés pendant son sommeil cette nuit-là. Il a demandé à sa mère s’il pouvait se rendre au poste de police au lieu d’aller à l’école.

« Je veux leur faire des câlins pour qu’ils n’aient pas peur », a dit Jayden à sa mère.

Au départ, sa mère n’a pas accédé à sa demande, mais elle a fini par changer d’avis tout en posant ses conditions – il pouvait rendre visite aux agents après l’école.

« C’est quelque chose qu’il nous a demandé et quand nous avons dit non, il a insisté », a dit Mme Hooker à CBS News.

« Ça nous a ouvert les yeux et on a fini par dire oui parce que c’est une belle chose. »

Après l’école, Jayden a fabriqué une pancarte sur laquelle on pouvait lire « Free Hugs », et il a aussi pris des donuts à apporter au poste. Une fois arrivé sur le parking de la police de Charlotte-Mecklenburg, il est entré dans le poste avec les beignets et l’affiche « Free Hugs » accrochée autour du cou.

« Je suis content que les policiers n’aient pas été blessés. Je veux que vous restiez saufs et que personne ne vous blesse », a dit Jayden, comme le rapporte ABC 13.

L’action de Jayden a fait pleurer, et les policiers et sa mère.

« Je suis si fière de mon fils », déclare Mme Hooker. « Je pense que ça te montre honnêtement qu’un enfant de 5 ans peut nous apprendre beaucoup de choses sur la façon dont nous devrions nous traiter les uns les autres dans ces moments-là. »

Deanna Hooker a expliqué que Jayden, une « vieille âme », a appris qu’il n’est pas bien de frapper un adversaire en retour si celui-ci a frappé par inadvertance.

« La haine ne sert à rien d’autre que répandre la haine ; c’est sa mission de répandre l’amour et la positivité », a déclaré Mme Hooker. « C’est un gamin très cool. »

Après que se soit répandue la nouvelle de Jayden venu au poste de police avec son panneau de câlins gratuits, Ken Nwadike Jr., du projet Free Hugs (câlins gratuits) s’est envolé de Los Angeles pour le rencontrer.

Jayden avait déjà regardé des vidéos des projets et il admirait Nwadike Jr. « C’est un peu mon héros », a déclaré Jayden à WBTV.

Inutile de dire que Jayden a été stupéfait de voir Nwadike Jr. apparaître à son église, et les deux se sont embrassés dans un câlin bien mérité.

« C’est un rêve devenu réalité de rencontrer Ken », dit le garçon.

Applaudissons la famille Hooker pour avoir si bien élevé Jayden. Si tout le monde était aussi aimant que Jayden, le monde serait un endroit merveilleux où vivre !

Regardez la vidéo :

RECOMMANDÉ