Un enseignant frappe chaque jour un enfant avec une règle parce qu’il arrive en retard, puis un jour, il découvre la vérité

31 juillet 2019 Mis à jour: 31 juillet 2019

Pour de nombreux enfants dans le monde, l’école n’est pas quelque chose qu’ils peuvent considérer comme acquis. Alors que dans la plupart des pays développés, l’école est obligatoire et gratuite, ce n’est pas le cas dans les régions les plus pauvres du monde.

Selon un rapport de l’UNESCO publié en 2018, seulement 83 % des enfants dans le monde termineront l’école primaire, soit le niveau le plus élémentaire possible. Jusqu’à 264 millions d’enfants ne recevront aucune éducation.

Fahad Maqsusi, un artiste indien des médias sociaux, a montré aux privilégiés qui ne peuvent imaginer, ce qui empêcherait un enfant d’aller à l’école et ce à quoi les enfants de familles pauvres sont confrontés.

La vidéo montre une classe de garçons en Inde. Le premier jour de l’histoire, l’enseignant écrit des notes au tableau pour une leçon sur le système politique de l’Inde. Les élèves sont en train d’écouter le professeur quand un autre garçon arrive. Le professeur baisse les yeux sur sa montre, clairement irrité que ce garçon soit arrivé en retard pour la leçon.

Bien que cela puisse être choquant pour les internautes occidentaux, le garçon doit tendre la main droite pour recevoir la punition, suite à son retard. Le professeur prend sa règle et frappe la main du garçon avant de lui permettre d’aller s’asseoir et de rejoindre la classe.

Le deuxième jour, l’interaction est à peu près la même. Une fois de plus, le garçon arrive en retard et le professeur est en colère. Seulement ce jour là, le garçon hésite à tendre la main, sachant la punition qui l’attend. Finalement, le maître furieux s’approche de lui, saisit sa main et lui donne deux coups avec la règle.

Il semble que ce cycle horrible ne s’achèvera jamais pour cet élève en retard.

Malheureusement, le troisième jour, le terrible scénario se poursuit. Le garçon arrive encore une fois en retard et le maître est prêt avec sa règle. Seulement cette fois-ci, le garçon retire sa main à chaque fois que le professeur brandit sa règle.

Le résultat est que cela fait éclater de rire les autres garçons de la classe et rend le professeur d’autant plus en colère ! Il finit par rattraper le garçon et lui donne deux coups fermes sur la main avec la règle. Est-ce que cela finira un jour ?

Mais finalement, au quatrième jour, il se passe quelque chose qui change complètement la perspective de l’enseignant. Il est dans la rue tôt le matin, faisant son jogging avant la rentrée scolaire. Tout d’un coup, il voit l’élève éternellement en retard. Sauf que le garçon ne perd pas de temps à jouer au téléphone ou à courir partout avec ses amis. Il fait du vélo dans la rue dans un but précis.

Le professeur curieux s’arrête et se retourne pour voir ce qui se passe. Intrigué de voir une grosse pile de journaux à l’arrière de la bicyclette, il se cache derrière un mur pour voir exactement ce que fait le garçon. Il voit le gamin prendre un journal et le déposer sur le mur d’une maison, et ainsi de suite dans une autre maison.

C’est la raison pour laquelle le garçon était si en retard. Il effectue un circuit de distribution de journaux pour subvenir aux besoins de sa famille et peut-être pour aider à payer les fournitures scolaires, les manuels scolaires et l’uniforme, de sorte qu’il puisse commencer à assister aux cours.

Plus tard dans la matinée, lorsque le garçon se présente à l’école, l’interaction est complètement différente. Alors que le garçon, qui ne savait pas que le professeur l’avait vu au travail, s’attend à recevoir d’autres coups pour être arrivé en retard, il est complètement abasourdi quand le professeur s’approche de lui et lui donne une grande accolade.

« Il y a beaucoup de personnes sous privilégiées qui vivent avec des secrets cachés, celui-ci en est un exemple », a écrit Fahad Maqsusi, commentant la vidéo sur Facebook. Le message de compassion et de compréhension envers ceux qui viennent de milieux défavorisés a touché de nombreux internautes.

Il a écrit que c’était ce qu’il y avait de mieux : « C’est un message si important pour tout le monde, partout et dans toutes les cultures. Nous jugeons trop vite dans notre monde et nous condamnons encore plus vite. »

There are many under privileged living with hidden secrets, this one is an example :(Please don't forget to share like, comment & do like my Page for More Inshallah.

Fahad Maqsusi စာစုတင်ရာတွင် အသုံးပြုမှု ၂၀၁၆၊ မေ ၂၂၊ တနင်္ဂနွေနေ့

RECOMMANDÉ