Un étudiant héroïque est tué par balle en protégeant sa sœur enceinte contre son petit ami violent

Par Louise Bevan
7 décembre 2019 Mis à jour: 7 décembre 2019

Un adolescent tué par balle alors qu’il défendait sa sœur enceinte restera dans les souvenirs de sa famille, tel un héros.

Dans la nuit du 20 novembre 2019, Crispin Acevedo, 20 ans, a agressé sa petite amie enceinte de 18 ans en la poussant au sol, lors d’une altercation, au domicile de sa famille à Phoenix, en Arizona. Il a ensuite sorti un pistolet.

Selon AZ Central, Crispin Acevedo a quitté la maison, mais est revenu quelques heures plus tard pour reprendre la discussion. C’est à ce moment que le frère de la femme enceinte, Jésus « Jesse » Gutierrez, âgé de 17 ans, a tenté d’intervenir.

Jesse s’est fait tirer dessus par Crispin et a été emmené à l’hôpital après que son père a appelé les services d’urgences (le 911). L’adolescent est décédé des suites de ses blessures.

Justin Lum, de Fox 10, qui a interviewé les parents de Jesse, l’a qualifié de « héros de la famille » sur les médias sociaux. « La mère de Jesse s’est ouverte au sujet de son fils unique, un enfant simple qui adorait les jeux vidéo et prévoyait obtenir son brevet d’études générales à la fin de l’année scolaire », écrit-il. « Elle dit qu’il n’y a aucune façon de pardonner à l’homme accusé d’avoir tué son petit garçon. »

Crispin Acevedo a été arrêté le lendemain de la mort de Jesse pour possession d’une arme à feu, quatre chefs de voies de fait graves et de meurtre au deuxième degré. Il a également été détenu avec une caution en espèces de 750 000 $ US.

Les parents de Jesse, John et Rocio, ont été laissés dans la tourmente. « C’est un cauchemar », a déclaré Rocio à Fox 10. « Je n’ai jamais imaginé quelque chose de semblable. J’ai toujours les images dans ma tête [Jesse] en train de sortir en courant et de crier pour de l’aide, c’était simplement horrible. »

Le père de l’adolescent, John, a eu du mal à se réconcilier avec l’annonce de la mort de son fils. « Je sens que les [premiers répondants] n’ont pas fait leur travail comme ils étaient censés faire », a-t-il expliqué à 12 News. « J’ai l’impression qu’ils auraient pu venir plus vite. »

Jesse a été abattu quelques instants avant minuit ; John croit qu’il a fallu environ 30 minutes aux ambulanciers pour répondre à son appel du 911.

« Quand ils sont arrivés, la police a dit qu’ils devaient sécuriser la maison. Les ambulanciers ne viendraient pas à l’intérieur tant que la police ne leur aurait pas donné le feu vert », se souvient John. « Je n’arrêtais pas de crier : ‘Le gars est parti, j’ai besoin d’un ambulancier !’ Je faisais de la RCR, car je voyais que Jesse ne respirait plus. »

Les services d’incendie de Phoenix ont confirmé leur protocole de ne pas entrer dans une maison avant que la scène soit déclarée sécuritaire, en cas de fusillade. Ils ont également assuré à 12 News qu’une ambulance est arrivée sur les lieux à 12 h 03 et est venue auprès de Jesse sept minutes plus tard.

Les deux parents de Jesse ont également réussi à canaliser leur chagrin vers la considération pour la gentillesse et le courage de leur fils.

« Pour une raison quelconque, Dieu m’a béni avec lui », se dit John. « C’était un si bon garçon […] Il était vraiment tranquille, il ne se plaignait pas. Si je lui demandais de faire quelque chose, il le faisait simplement. »

« J’étais la maman la plus fière », a ajouté Rocio. « Je n’aurais pas pu demander un meilleur fils ; il était tout pour moi. C’est mon garçon, mon bébé. »

Jesse était plombier à temps partiel et frère de cinq soeurs. Il aimait les jeux vidéo et passait son temps libre avec sa famille. Sa mère a expliqué que la famille avait accepté Crispin dans leur maison environ six mois avant la fusillade.

L’adolescent courageux, ont-ils ajouté, est mort en aidant la sœur dont il était le plus proche. « C’est un ange », a déclaré la tante de Jesse, s’adressant à Fox 10, « et c’était un superhéros ici, et il est maintenant un ange au paradis ».

La famille et les amis de Jesse ont organisé une veillée aux chandelles en l’honneur de leur héros déchu le 22 novembre.

RECOMMANDÉ