Un expert affirme que l’armée chinoise a utilisé des armes à micro-ondes pour attaquer des soldats indiens lors d’un affrontement frontalier

Par Olivia Li
19 novembre 2020
Mis à jour: 20 novembre 2020

L’armée chinoise a déployé des armes à micro-ondes (armes à énergie dirigée) pour reprendre une région occupée par des soldats indiens lors d’un affrontement frontalier dans l’Himalaya, selon un universitaire chinois qui aurait divulgué par mégarde des informations confidentielles.

Jin Canrong, doyen de l’École des relations internationales de l’Université de Renmin en Chine, a affirmé lors d’un séminaire tenu le 11 novembre que l’Armée populaire de libération (APL) avait, sans tirer une seule balle, forcé avec succès les soldats indiens à battre en retraite et ainsi repris « deux sommets de montagne » autour du lac Pangong Tso dans la région du Ladakh de l’Himalaya, un territoire frontalier contesté entre les deux pays.

La vidéo de ce séminaire s’est récemment propagée sur les médias sociaux chinois. Dans cette vidéo, Jin Canrong a affirmé à ses étudiants que le 29 août dernier, l’armée indienne a envoyé environ 1 500 soldats des « Forces spéciales tibétaines » pour faire un raid et occuper deux sommets montagneux sur la rive sud du lac Pangong Tso. Les soldats chinois ont reçu l’ordre de reprendre le territoire, mais ils devaient se conformer à un ancien accord interdisant les tirs d’armes à feu.

« Donc, après avoir discuté avec d’autres divisions de l’APL, ils ont eu une idée fantaisiste », a déclaré Jin Canrong. « Ils ont placé des armes à énergie dirigée au pied des montagnes et ont transformé les sommets en deux ‘fours à micro-ondes’. Environ 15 minutes plus tard, les soldats indiens ont commencé à vomir et n’ont pas pu se relever. Les soldats chinois ont reconquis les deux zones après le retrait des troupes indiennes. »

Les armes à énergie dirigée émettent des impulsions électromagnétiques qui affaiblissent la cible en concentrant leur énergie. Les soldats chinois ont probablement visé les sommets des montagnes lorsqu’ils ont activé ces armes à énergie dirigée au pied des collines.

Selon l’édition en langue chinoise de Radio France Internationale, les médias indiens ont relaté en détail cette même confrontation militaire évoquée par Jin Canrong, et soupçonnent que les troupes indiennes aient été atteintes par des impulsions sonores ou à micro-ondes.

Selon le rapport, les soldats indiens ont souffert de nausées, de vomissements et d’insomnie la nuit suivant l’attaque présumée. Nombre d’entre eux étaient au bord de l’effondrement mental et ne savaient pas ce qui leur arrivait. Les commandants indiens ont décidé d’abandonner les deux sommets de la montagne puisque les soldats étaient tous devenus invalides. Selon les médias indiens, les symptômes ont disparu après avoir quitté les hauteurs.

Depuis plusieurs années, la Chine se consacre à la recherche et au développement d’armes à énergie dirigée. La première présentation publique de cette arme à énergie dirigée a eu lieu lors du salon de l’aviation en 2014 dans la ville de Zhuhai, dans la province de Guangdong, où une arme à énergie dirigée WB-1 a été présentée. Elle dirige des faisceaux d’ondes millimétriques pour attaquer des cibles situées à 800 mètres de distance, provoquant des douleurs intenses en chauffant les molécules d’eau qui se trouvent sous la peau.

En septembre 2019, l’Académie chinoise des sciences a annoncé qu’elle avait développé la première arme sonique portative au monde, et cette arme qui ressemble à un fusil va bientôt être produite en masse, et sera utilisée par la police pour contrôler les foules.

La vidéo du séminaire de Jin Canrong a suscité de vives réactions parmi les internautes chinois, et beaucoup se sont souvenus des incidents survenus lors des « attaques mystérieuses » dirigées contre des diplomates américains à Cuba et à Guangzhou, en Chine.

Entre 2016 et 2018, les employés des consulats américains ainsi que leurs familles vivant en Chine et à Cuba ont déclaré avoir entendu des sons perçants, puis avoir eu des maux de tête et des nausées. À leur retour aux États-Unis, ils ont découvert que certains d’entre eux avaient subi des lésions cérébrales. Le gouvernement américain a pensé que ces lésions provenaient probablement des effets provoqués par des attaques électromagnétiques ou à micro-ondes.

NOUVEL HORIZON – Élections américaines : soutien et révélations pour Trump

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ