Un fils rend visite à son père âgé dans un centre de soins en téléphonant sous sa fenêtre pendant le confinement du nouveau coronavirus

Par Louise Bevan
22 mars 2020
Mis à jour: 22 mars 2020

Une interaction réconfortante entre un père et son fils lors de l’épidémie du coronavirus de Wuhan est devenue virale (sans jeu de mots). Le fils, dont le père réside dans un centre de vie assistée, a trouvé une nouvelle façon de rendre visite à son père pendant le confinement.

Selon Fox 23, Sandy Hamilton, infirmière auxiliaire au centre d’aide à la vie autonome Whispering Pines à Anoka, dans le Minnesota, a été témoin de cette douce interaction et a pris une photo avec leur consentement. Le 15 mars 2020, elle a publié la photo sur Facebook.

« La maison de retraite est fermée à clé, donc le fils vient tous les jours voir son père et ils se parlent au téléphone », a déclaré Sandy Hamilton, selon le Daily Mail. « C’est la chose la plus gentille qui soit. » Le message de Sandy a rapidement recueilli des dizaines de milliers de réactions positives.

Sur cette photo, désormais virale, le résident âgé, Bernard Johnson, est assis dans un fauteuil confortable près de la fenêtre de sa chambre, tandis que son fils, Charlie, est assis sur une chaise de jardin pliante dans la cour extérieure. Les deux hommes sont assis, discutent et plaisantent ensemble au téléphone, séparés de quelques mètres Ils se voient l’un l’autre à travers la fenêtre.

« J’ai fondu en larmes quand je les ai vues, et je voulais partager ce moment avec tout le monde », a expliqué Sandy Hamilton à Kare 11.

Charlie, commentant le statut viral de la photo, a dit : « Tout le monde en a probablement besoin en ce moment. Le pays est un peu désorganisé et je pense qu’ils ont besoin d’un peu d’espoir, de soutien. »

Le père de Charlie, Bernard, machiniste à la retraite, à 88 ans, vit dans son centre de vie assistée avec cinq autres résidents, et porte un masque à oxygène à plein temps pour traiter des difficultés respiratoires. L’état respiratoire sous-jacent de Bernard le rend particulièrement vulnérable à la propagation du « virus de Wuhan ».

Selon Fox 5, le centre Whispering Pines est en quarantaine depuis que des responsables de la santé publique ont demandé une distanciation sociale pour protéger les personnes les plus vulnérables de la communauté du Minnesota contre la pandémie. Les maisons de retraite et les centres de vie assistée sont parmi ceux qui ont réagi avec le plus de rigueur à ces conseils.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, les personnes âgées et toute personne souffrant d’une maladie préexistante telle que l’asthme, le diabète ou une maladie cardiaque sont plus susceptibles de tomber gravement malades si elles sont infectées par le nouveau coronavirus. Les meilleures mesures préventives restent le lavage régulier des mains à l’eau et au savon, la maîtrise de la toux et des éternuements et la distanciation sociale.

Illustration – Shutterstock | Deliris

Selon les Centres de contrôle des maladies (CDC), l’ensemble des États-Unis avait confirmé le 18 mars 7 038 cas, cumulés depuis le 21 janvier 2020.

La vice-présidente de Whispering Pines, Sharon Compton, a exprimé l’espoir que d’autres personnes soient inspirées par l’approche créative de Charlie Johnson face au confinement. Les résidents âgés de l’établissement d’Anoka, dans le Minnesota, risquent de rester enfermés pendant des semaines, et le soutien de leurs proches est plus important que jamais.

Illustration – Shutterstock | Maridav

« Lorsque les gens sont confrontés à la peur et à l’incertitude de l’avenir », a expliqué M. Compton, selon Kare 11, « on a besoin de [repères], alors il suffit de trouver une certaine normalité. »

La photo de Charlie et Bernard prise par Sandy Hamilton illustre le bon côté du confinement mis en place dans le cadre du confinement du virus du régime communiste chinois* : se retrouver dans une situation de crise. Alors que tant de personnes tentent de rester en contact avec leurs proches, le dévouement de Charlie pour rendre visite à son père âgé continue de gagner des cœurs dans le monde entier.

Charlie planifie plus que des visites pour enrichir la vie de son père. Il prévoit d’accrocher une mangeoire à oiseaux devant la fenêtre de son père au printemps pour lui permettre d’observer les oiseaux.

Epoch Times utilise le terme « virus du régime communiste chinois » et non pas le terme habituel de « Covid-19 » afin de signifier à ses lecteurs que ce virus s’est propagé depuis la Chine dans le monde entier, créant une véritable pandémie. Cette propagation étant due à la mauvaise gestion, mais surtout à la dissimulation voulue par le Parti communiste chinois (PCC) lorsque les premiers cas d’infection sont apparus.

RECOMMANDÉ