Un Français sur quatre jette encore ses déchets par la fenêtre de son véhicule

Par Emmanuelle Bourdy
1 août 2021
Mis à jour: 1 août 2021

28 % des Français en conviennent ; ils jettent encore leurs déchets par la fenêtre de leur véhicule sur l’autoroute. C’est ce que révèle une enquête réalisée par Ipsos pour la Fondation Vinci Autoroutes. Une pratique grave si l’on regarde d’un point de vue environnemental puisque certains déchets mettent des centaines d’années à se dégrader.

Si les Français sont plutôt devenus, pour une large majorité d’entre eux, éco-responsables, concernant le jet de déchets par la fenêtre de leur voiture, ils sont encore bien trop nombreux à conserver cette fâcheuse habitude. Et la 7e édition de l’enquête réalisée par Ipsos pour la Fondation Vinci Autoroutes le montre puisque plus d’un Français sur quatre admet le faire, le mégot arrivant en tête de liste, rapporte BFM Business. Ces déchets ramassés chaque jour par des agents sur le réseau autoroutier français représentent 25 tonnes, autrement dit l’équivalent du volume d’une benne, indique Le Parisien.

« 9 % des Français jettent leurs mégots par la fenêtre de leur voiture »

L’étude indique effectivement que « le jet de mégot, en particulier, reste très fréquent rapporté au nombre de fumeurs : 9 % des Français jettent leurs mégots par la fenêtre de leur voiture ». Une incivilité d’autant plus décriée qu’elle peut être à l’origine d’incendies et s’avère extrêmement polluante. « Ce n’est pas un geste anodin, quand on sait qu’il est répété des milliers de fois par jour », déclare au Parisien Bernadette Moreau, déléguée générale de la Fondation Vinci Autoroutes, qui essaye par divers moyens (campagne d’affichage, spot sur les réseaux sociaux), d’endiguer le problème.

Cette enquête, réalisée du 17 au 22 juin 2021 auprès 2 181 personnes représentatives de la population française et âgées de 16 à 75 ans, révèle encore que 40 % des sondés avouent jeter de temps à autre leurs déchets sur la voie publique. Notons que pour tout déchet, jeté ou abandonné sur la voie publique, la contravention s’élève à 135 €. Bernadette Moreau invite donc les automobilistes à plus de « civisme », « en rappelant que le meilleur déchet est celui qu’on n’utilise pas ».

« Certaines bonnes pratiques se systématisent »

Toutefois, cette étude montre aussi que de bonnes habitudes se sont ancrées, espérons-le durablement, dans la tête des citoyens français. D’ailleurs, une belle marge de progression s’observe depuis 2015. En effet, 72 % des Français interrogés trient systématiquement leurs déchets, alors qu’ils n’étaient que 65 % en 2015. Sinon, 72 % d’entre eux ne laissent pas couler l’eau lorsqu’ils se brossent les dents (contre 63 % en 2015) et 81 % déclarent éteindre systématiquement la lumière lorsqu’ils quittent une pièce (contre 69 % en 2015).

En outre, 40 % achètent maintenant régulièrement des produits bio, contre 25 % en 2015. Quant aux produits locaux, ils sont désormais 53 % à en acheter fréquemment contre 44 % en 2015, conclut BFM Business. Ainsi que le mentionne l’étude, « certaines bonnes pratiques se systématisent ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ