Un garçon de 17 ans qui n’aura bientôt plus l’âge de rester en famille d’accueil supplie d’être adopté par quiconque l’acceptera

Par Michael Wing
30 août 2019 Mis à jour: 30 août 2019

Mise à jour : Haven n’est plus disponible pour l’adoption.

Dans quelques mois à peine, un garçon de 17 ans du nom de Haven devra quitter sa famille d’accueil parce qu’il aura atteint l’âge adulte. Il sera forcé de se débrouiller tout seul. Il cherche donc désespérément une famille qui pourrait devenir la sienne.

L’adolescent vivant à Oklahoma City (États-Unis) est sous la garde du Département des services humains de l’Oklahoma depuis l’âge de 12 ans. Après avoir vécu dans un centre d’accueil pendant les cinq dernières années, il explique qu’il a perdu l’espoir qu’une famille l’adopte pour toujours. Avec son 18e anniversaire qui approche en octobre 2019, le temps presse pour Haven.

Haven remarque que la vie dans le centre d’accueil est frustrante et pleine de restrictions.

« Ça vieillit », a-t-il déclaré à la chaîne de télévision KFOR de l’Oklahoma. « Il faut être là, c’est tout. Je ne peux pas sortir quand je veux. »

Il y séjourne actuellement avec quatre autres enfants qui se trouvent dans des situations similaires.

L’obtention d’un permis de conduire, ajoute-t-il, lui permettrait de se sentir plus confiant et indépendant.

Comme beaucoup d’adolescents de son âge, il aime aussi les jeux vidéo (en particulier Minecraft) et les sorties entre amis.

Mais en plus de tout cela, le vrai rêve de Haven est de s’enrôler un jour dans l’armée, car cela lui permettrait de « faire partie de quelque chose de plus grand que moi » et de « voyager à travers le monde ». Cette option pourrait devenir son avenue principale s’il ne parvient pas à trouver la famille qu’il cherche désespérément. Il a déjà un pied dans l’institution en tant qu’officier subalterne en formation.

« Je fais partie du Junior Reserve Officer Training Corps, alias JROTC », explique-t-il.

Pourtant, ce jeune adolescent comprend encore l’importance d’avoir des parents aimants qui lui serviront de modèles et qui pourront le guider et le soutenir dans ses premiers pas vers l’âge adulte. Il a l’air de se rendre compte de ce qu’il rate, peut-être davantage que certains d’entre nous qui ont toujours eu des parents.

« Pour que quelqu’un puisse t’aider, qu’il soit là pour toi si tu as besoin d’aide », a-t-il déclaré à la KFOR. « Ça permet de ne pas faire les choses aveuglément, parce que c’est comme ça qu’on entre dans la drogue et ce genre de mauvaises choses. »

Dans l’urgence de sa situation actuelle, il ajoute qu’il n’est pas exigent sur le genre de famille qu’il aimerait avoir, et qu’à ce stade, il est à la recherche de « quiconque m’acceptera ».

« Ça ne m’est un peu égal. Tant que c’est une famille qui aura de l’amour pour moi et qui sera là pour moi », espère Haven.

RECOMMANDÉ