Un garçon de 2 ans atteint d’autisme disparaît, puis la police suit les empreintes de pas d’un chien pour le retrouver

Par Epoch Times
31 août 2019
Mis à jour: 12 janvier 2021

C’était le pire cauchemar d’une famille. Lorsque le père William Anthony David Odom a quitté sa maison de Saucier, dans le Mississippi, à 6 h 30 du matin pour aller travailler, il a vu son fils « allongé dans son lit ». Mais peu de temps après, quand sa femme, Chelsea Noble, s’est réveillée, elle n’a pas pu trouver leur fils dans la maison.

Pour rendre les choses encore plus effrayantes, le petit William Odom est atteint d’autisme et n’avait que 2 ans à l’époque. Pendant le reste de la matinée, cette mère désemparée et ses proches ont désespérément cherché le garçon.

Ce que personne n’a remarqué pendant ce temps, c’est que Jezebel, le chien bien-aimé du garçon, avait également disparu.

Illustration – Photos du domaine public | Tammy Sue

Personne ne savait où William avait pu aller. Son oncle Eary Murray a dit au site de nouvelles Biloxi Sun Herald qu’après avoir scanné la propriété, « ma première pensée a été qu’il est allé dans les bois ou dans la rivière tout seul ». Eary Murray a regardé autour, mais il n’a pas trouvé le tout-petit. Finalement, à 10 h 30, ils ont appelé les services d’intervention d’urgences pour signaler la disparition d’un enfant.

Pendant ce temps, le service de police du comté de Harrison a mis sur pied une énorme équipe de recherche pour trouver le garçon, qui se composait de plusieurs dizaines d’officiers, certains sur des VTT circulant dans la forêt nationale voisine de De Soto, et même un hélicoptère. Mais il n’y avait toujours aucun signe de la disparition de l’enfant.

Après plusieurs heures, les membres de la famille ont été pris de panique. Pendant ce temps, la police a trouvé de minuscules empreintes de pas qui semblaient de la taille des petits pieds de William. Comme le shérif Peterson l’a dit au Sun Herald, « chaque fois que nous trouvions son empreinte, nous trouvions celle du chien juste à côté de lui. Alors le chien a voyagé avec lui toute la journée. »

Traduction du post ci-dessous : Des agents de la Faune et des Pêches du ministère de la SP vont dans les bois à la recherche d’un enfant disparu @MDWFPonline

Blake Carroll, un élève de 10 ans de l’école primaire, venait de sortir de l’autobus et était sur le chemin du retour. Après que l’autobus s’est éloigné, le garçon a entendu le klaxon d’une voiture. Alors qu’il se dirigeait vers le son, qui venait des bois, il y a trouvé un camion abandonné avec un chien qui aboyait et courait autour.

C’était Jezebel, alors que le petit William Odom avait fini enfermé dans le camion, ne sachant apparemment pas comment en sortir. Heureusement, l’oncle de Blake Carroll n’était pas loin, et il a pu courir et lui apporter de l’aide. Pendant que les portes étaient verrouillées, la fenêtre était suffisamment fissurée pour que l’oncle de Carroll puisse entrer et déverrouiller les portes.

Traduction du post ci-dessous : Le camion où le garçon disparu a été retrouvé sain et sauf à environ 1,5 km de chez lui.

Lorsque la police a retrouvé le garçon, « le chien faisait encore le tour du camion et le grattait », a déclaré le shérif Peterson à Inside Edition. Le petit William Odom souffrait un peu de déshydratation et s’était fait quelques égratignures en marchant dans la forêt. « Je lui ai donné un Slim Jim et un Gatorade et il les a avalés tous les deux », a expliqué le shérif au Biloxi Sun Herald.

La police a rendu l’enfant à ses parents, qui étaient incroyablement émus et heureux qu’on l’ait retrouvé. « Ils ont trouvé mon bébé. C’est tout ce qui compte », a déclaré Chelsea Noble à Inside Edition. La police a également récupéré Jezebel et a réuni le chien fidèle avec sa famille.

Traduction du post ci-dessous : William est en sécurité ! Enfant disparu retrouvé dans le comté de Harrison après de longues recherches.

Personne ne sait combien de temps encore le petit Odom aurait été coincé dans les bois sans la découverte de Blake Carroll, un étudiant, mais les traces de Jezebel auraient sûrement fini par mener la police à eux.

Une histoire touchante qui montre que quand on a un chien, on n’est jamais vraiment seul où que l’on aille.

Traduction du post ci-dessous : La mère de William, en larmes, quelques instants après avoir appris que son fils était en sécurité. L’enfant est en train d’être examiné.

RECOMMANDÉ