Un homme de 72 ans traverse l’océan Atlantique à la rame en 96 jours, établissant un nouveau record du monde

Par CNN
28 juin 2020
Mis à jour: 29 juin 2020

Un rameur de 72 ans a terminé la traversée de l’Atlantique en solitaire qu’il avait commencée fin janvier, bien avant que l’épidémie de virus ne se propage dans le monde entier.

Graham Walters est parti de l’île espagnole de Gran Canaria le 25 janvier et est arrivé à Antigua dans les Caraïbes le 29 avril, un voyage qui a duré 96 jours.

Graham Walters détient désormais trois records du monde : la personne la plus âgée à avoir traversé l’Atlantique à la rame en solitaire, la personne la plus âgée à avoir traversé un océan à la rame en solitaire, et la personne la plus âgée à avoir traversé le même océan à la rame plusieurs fois, a déclaré jeudi une porte-parole de Guinness World Records à CNN.

Graham Walters a maintenant traversé l’Atlantique à la rame cinq fois, dont trois en solitaire. (Avec l’aimable autorisation de Graham Walters)

Graham Walters avait 72 ans et 192 jours lorsqu’il a réalisé cet exploit, en battant le Français Gérard Marie, qui avait 66 ans lorsqu’il a traversé l’Atlantique à la rame en 2015.

Graham Walters a dû faire face à quelques difficultés en cours de route.

« Au début de la traversée, le temps était froid, humide et misérable, donc mon moral était assez bas, mais une fois que le soleil est apparu, quand je suis arrivé en pleine Atlantique, tout allait bien », a-t-il partagé.

Mais le temps a causé quelques problèmes par la suite.

Graham Walters a dû se faire remorquer vers la fin de son voyage par les garde-côtes après avoir lutté contre des vents violents qui le poussaient dans la direction opposée de sa destination. Alors qu’il visait le port anglais d’Antigua, Graham Walters s’est rendu compte qu’il allait rater son objectif.

« Comme j’étais arrivé à un moment critique, j’ai dû faire face au fait que si je n’acceptais pas leur offre, j’allais rater Antigua », a-t-il déclaré. « Mais je suis ravi d’être arrivé et c’était formidable d’avoir eu un accueil aussi fantastique. »

Se trouvant en eau libre depuis le 25 janvier, M. Walters a également échappé à la pandémie mondiale du coronavirus. Lorsque sa femme l’a informé de la gravité de la situation – avec de nombreux cas de maladie et de chômage – il a été bouleversé.

« Rien de tel ne s’est jamais produit de notre vivant, alors il était difficile d’imaginer dans quel genre de monde je retournerais », a-t-il déclaré.

Graham Walters s’éloigne d’un quai sur sa barque. (Avec l’aimable autorisation de Graham Walters)

Maintenant qu’il a débarqué à Antigua, il y a des restrictions, a-t-il déclaré.

« Et bien sûr, personne ne pouvait me donner un câlin ou une tape dans le dos quand je suis arrivé. Mais jusqu’ici, tout va bien. Je suppose que les choses seront peut-être différentes quand je rentrerai au Royaume-Uni », a-t-il déclaré.

Graham Walters a maintenant traversé l’Atlantique à la rame cinq fois – trois fois en solitaire et deux fois à deux – et a récemment ramé depuis la source de la Tamise jusqu’à la mer.

C’est la dernière traversée de Graham Walters avant de raccrocher ses rames, après avoir traversé seul l’Atlantique à la rame pour collecter des fonds pour l’organisation caritative britannique Help for Heroes (« Aide aux héros »), qui s’occupe des vétérans militaires.

Graham Walters, menuisier de métier, a construit son bateau dans son jardin il y a 22 ans.

Graham Walters pose avec son bateau avant de partir pour battre le record. (Avec l’aimable autorisation de Graham Walters)

Appelé le George Geary, le bateau porte le nom de son grand-père, un ancien joueur de cricket du Leicestershire et d’Angleterre qui a joué dans plusieurs épreuves des Cendres et a rejoint l’armée de l’air pendant la Première Guerre mondiale.

Graham Walters prévoit de laisser le bateau à Antigua et espère qu’il trouvera une place dans un musée d’English Harbour.

« Graham a toujours été un aventurier, il avait donc depuis un certain temps déjà en tête de faire un dernier voyage », a déclaré Jean Walters, son épouse, dans un communiqué de presse. « Relever le défi et battre le record sera pour lui un énorme accomplissement personnel. »

Craig Glenday, rédacteur en chef de Guinness World Records, a félicité Graham Walters pour sa réussite, ajoutant qu’il « mérite d’être reconnu pour son statut légendaire ».

« Le fait d’avoir battu le record d’âge avec autant de succès témoigne de sa détermination et de sa ténacité, et le faire dans un bateau qu’il a construit dans son jardin le rend d’autant plus impressionnant », a ajouté M. Glenday.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ