Un homme de l’Arkansas force une mère à regarder comment il poignarde brutalement ses enfants

Par Isabel van Brugen
20 octobre 2019 Mis à jour: 20 octobre 2019

Un homme de l’Arkansas aurait forcé une mère à assister au meurtre brutal de ses deux jeunes enfants, avant de la poignarder à mort, a entendu un tribunal cette semaine.

Les jurés de Little Rock ont entendu de nouveaux détails horribles sur le triple homicide de 2017 le 16 octobre lors des déclarations liminaires du procès de Michael Collins, le 26 octobre.

M. Collins est accusé d’avoir mortellement poignardé A’Layliah Fisher, 5 ans, son frère Elijah Fisher, 4 ans, et leur mère, Mariah Cunningham, 24 ans, dans leur maison de Little Rock, en Arkansas, en décembre 2017.

Selon la police, les deux enfants ont été brutalement poignardés à mort et décapités alors que leur mère était obligée de regarder, retenue par le complice et demi-frère de M. Collins, William Burnell Alexander, 23 ans. Collins l’a ensuite mortellement poignardée elle aussi.

M. Collins aurait poignardé la fillette plus de 20 fois et son frère Elijah 14 fois, avant de tenter de leur couper la tête. Il a ensuite tué leur mère en la poignardant plus de 30 fois.

Le procureur Barbara Mariani a déclaré mercredi que, selon les images de surveillance, M. Collins n’a mis que 20 minutes pour « anéantir » ses trois victimes pendant que lui et son demi-frère volaient l’appartement.

Les jurés de la Cour du comté de Pulaski ont entendu comment ils ont cambriolé la maison des Cunningham dans l’espoir de trouver de l’argent, mais ils ont massacré la famille et se sont enfuis avec seulement une télévision et un jeu vidéo X-box, qu’ils ont abandonné peu après.

La paire aurait tenté de voler l’appartement de la famille car ils croyaient que les Cunningham étaient riches. M. Collins a dit qu’il avait vécu avec la famille dans leur maison pendant environ une semaine, mais qu’il n’avait pas été à l’appartement depuis un certain temps, a rapporté Arkansas Online.

Les objets volés ont été retrouvés par la police en même temps qu’un gros couteau à steak – identifié comme l’arme du crime – dans la Honda abandonnée et en panne de M. Collins, rapporte le média conservateur en ligne Breitbart.

M. Collins et Alexander sont accusés de meurtre et de vol aggravé.

Les meurtres d’A’Layliah et d’Elijah ont été « commis pour causer la terreur la plus inimaginable, tout cela parce qu’elle ne pouvait pas lui donner ce qu’il voulait », ont déclaré mercredi les procureurs.

Après le triple meurtre, M. Collins se serait enfui à Chicago et aurait été retrouvé cinq jours plus tard par des agents fédéraux, dormant sur un canapé à côté d’une paire de chaussures de sport Adidas tachées de sang.

Michael Collins a ensuite été arrêté et a avoué à plusieurs reprises ses crimes à un compagnon de cellule, Marino Bernard Scott, qui a raconté ce qu’il avait dit aux autorités. M. B. Scott a dit que Michael Collins a admis ce qu’il avait fait après avoir affirmé que le fantôme de la mère l’avait hanté dans ses rêves.

« Il a dit qu’il n’arrivait pas à dormir […] la femme qu’il a tuée le hantait », a déclaré M. Scott aux jurés, selon Arkansas Online. « [Elle] avait des démons en elle » et les démons venaient à lui en rêves, dit-il.

« Comme toute bonne mère, Mariah s’est battue et s’est battue, puis elle l’a hanté dans ses rêves », a dit le procureur Mariani.

En avril, les procureurs ont déclaré qu’ils feraient pression en faveur de la peine de mort par injection létale pour Michael Collin – la première demande de ce type présentée par le comté en dix ans.

Michael Collins nie ses trois accusations de meurtre capital. Le procès de son demi-frère William Burnell Alexander est également prévu pour le mois prochain.

Le procès se poursuit.

RECOMMANDÉ