Un homme découvre une araignée de la taille d’un chiot en se promenant dans la forêt tropicale et l’appelle la Goliath mangeuse d’oiseaux

Par Lori C. Summers
15 mai 2020
Mis à jour: 15 mai 2020

Un soir, Piotr Naskrecki marchait dans une forêt tropicale en Guyane quand il est accidentellement tombé sur la plus grande araignée au monde. Surnommée la Goliath « mangeuse d’oiseaux », la mygale géante a la taille d’un chiot et est extrêmement douée pour se camoufler dans la nature.

M. Naskrecki, un entomologiste du Musée de zoologie de l’Université de Harvard, a allumé sa lampe de poche et a fait cette étonnante découverte. « Quand j’ai allumé ma lampe de poche, je ne comprenais pas bien ce que je voyais », se souvient-il, selon CBS News.

(TigerStocks/Shutterstock)

« Je travaille sous les tropiques en Amérique du Sud depuis de très nombreuses années et, au cours des 10 à 15 dernières années, je n’ai croisé cette araignée que trois fois », a-t-il dit. M. Naskrecki a capturé le spécimen et l’a apporté dans un laboratoire pour l’examiner de plus près, après quoi il l’a apporté au musée.

L’espèce colossale d’araignée a des pattes d’une envergure allant jusqu’à 76 cm, à peu près la longueur de l’avant-bras d’un enfant, et un corps de la taille d’un gros poing, rapporte Live Science. Et selon le Guinness World Records, Goliath est la plus grande araignée au monde. M. Naskrecki a comparé la Goliath mangeuse d’oiseaux à un chiot en ce qui concerne la taille.

L’espèce d’araignée géante possède également de nombreuses autres caractéristiques particulières.

(Milan Zygmunt/Shutterstock)

« Ses pieds ont des pointes et des griffes durcies qui produisent un son très distinct, un cliquetis, un peu comme celui des sabots d’un cheval qui frappe le sol », a expliqué M. Naskrecki.

Il a également noté que lorsqu’il s’est approché de la colossale mygale, celle-ci a commencé à frotter son abdomen avec ses pattes arrière. Au début, il a pensé que c’était juste une sorte de comportement « mignon » jusqu’à ce qu’il voit ce que l’araignée faisait réellement : c’était en fait un mécanisme de défense.

Richard Gallon, de la British Arachnological Society, a expliqué comment ce mouvement de grattage déclenche un effet dissuasif sur les prédateurs potentiels. « Ces minuscules poils irritants flottent dans l’air et se déposent sur les muqueuses, les yeux, le nez des agresseurs potentiels et les découragent d’aller plus loin », a-t-il dit à la BBC Earth.

Les poils irritants ont un double usage pour la Goliath mangeuse d’oiseaux, car les femelles les utilisent également pour couvrir leurs œufs et protéger leurs petits. Elles ont beaucoup de bébés à protéger, car selon le National Geographic, les femelles peuvent pondre entre 50 et 150 œufs en même temps. Les petits restent près de la mère jusqu’à ce qu’ils soient complètement matures, cela peut prendre jusqu’à trois ans.

(Dan Olsen/Shutterstock)

Malgré son nom, cet arachnide ne se nourrit pas principalement d’oiseaux. Il se nourrit surtout de vers et d’insectes, mais aussi de proies plus grosses, comme des grenouilles ou même de petits mammifères. Le nom « mangeuse d’oiseaux » lui a été donné d’après une gravure du 18e siècle montrant une autre sorte d’araignée mangeant un colibri, tandis que son nom scientifique est Theraphosa blondi.

Contrairement aux autres arachnides, la Goliath utilise son talent à fabriquer des toiles non pas pour piéger de la nourriture, mais pour construire sa tanière souterraine.

(Audrey Snider-Bell/Shutterstock)

Heureusement, elles ne sont pas mortelles pour les humains, même si être mordu est sûrement une expérience très douloureuse. M. Naskrecki l’a décrit « comme enfoncer un clou dans la main ».

Selon le National Geographic, les femelles peuvent vivre jusqu’à 20 ans, alors que leurs homologues masculins ont une espérance de vie beaucoup plus courte, de deux à trois ans.

La Goliath mangeuse d’oiseaux est originaire de la forêt tropicale humide. Son habitat naturel se trouve dans les forêts tropicales humides du nord de l’Amérique du Sud, au Brésil, en Guyane et au Venezuela. Des spécimens peuvent également être admirés à l’exposition Amazonie du Smithsonian National Zoo, bien qu’il soit actuellement fermé en raison de Covid-19.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ