Un homme essaie d’attaquer une dame âgée de 88 ans, mais ce qu’elle dit lui fait prendre la fuite

Par Robert Jay Watson
2 décembre 2019 Mis à jour: 2 décembre 2019

Imaginez qu’une vieille femme sans défense soit confrontée à un agresseur impitoyable qui l’attaque physiquement et menace de la violer. Que peut-elle faire lorsqu’elle est attaquée par une personne trois fois plus jeune et beaucoup plus forte qu’elle ?

Pour Helen Reynolds de Pennsylvanie, qui avait 88 ans au moment de l’attentat en 2017, le dilemme était réel. Dans ce moment de terreur, elle a réussi à trouver les mots qui lui ont sauvé la vie.

Tout a commencé lorsqu’un inconnu s’est présenté à la porte de Helen, se faisant passer pour le préposé à l’entretien de l’immeuble et demandant de vérifier quelque chose chez elle. Une fois à l’intérieur, il a attaqué la femme et a utilisé du ruban adhésif en toile pour l’empêcher de bouger.

Il a même enroulé le ruban autour de son nez, de sa bouche et de ses lunettes. Elle était certaine que son intention était de l’agresser sexuellement. Que faire dans une situation aussi extrême ? En dépit d’être liée, Helen pouvait encore se faire entendre.

Sachant qu’elle risquait d’être violée et tuée, elle a trouvé quelque chose qui était juste assez fou pour fonctionner. « J’ai le VIH et mon mari en est mort », a-t-elle dit à ABC 13.

L’intrus a été tellement surpris par ce qu’elle a dit qu’il s’est immédiatement enfui de la maison, laissant Helen attachée mais, heureusement, relativement indemne. Quelques jours plus tard, Helen entendit une histoire troublante qui donna l’impression que son stratagème désespéré était le moins qu’elle ait pu faire.

Dans une autre partie du comté de West Chester, une femme de 72 ans a été attaquée par un jeune de 17 ans qui s’était échappé d’un établissement psychiatrique voisin. Il a chamboulé toute la maison avant de l’attacher et de la placer dans un placard. « Préparez-vous à voir Jésus », lui a-t-il dit. Elle y est restée quatre jours avant d’être finalement secourue, comme on l’a rapporté dans The Inquirer.

Comme Helen l’a dit à station de télévision WPVI à Philadelphie, elle avait beaucoup de sympathie pour cette femme de 72 ans. « Béni soit son cœur. Je sais que j’ai pensé à elle depuis que j’ai entendu parler d’elle. »

Le jeune homme a été interrogé au sujet de plusieurs autres cas d’intrusion domiciliaire dans la région. Quant à Helen, elle avait eu des mots efficaces pour se défendre contre son agresseur.

Un jeune de 17 ans d’un établissement psychiatrique voisin était soupçonné (Illustration – Shutterstock | fizkes)

Comme elle l’a dit à WPVI, « Je n’ai rien de bon à dire à son sujet. Rien du tout. Mettez-le en prison, et laissez-le [juron] là. » Quant aux mots qui ont fait fuir l’agresseur, elle a senti qu’elle devait dire quelque chose de très sérieux pour dissuader son agresseur d’aller plus loin. Sans cela, qui sait quelles en auraient été les conséquences pour sa vie.

Quand WPVI lui a demandé si elle pensait être en danger de mort, elle n’a pas hésité à répondre. « C’est la phrase qui m’a sauvé la vie. » Une histoire incroyable qui a montré à quel point cette femme était courageuse et vive d’esprit dans l’un des moments les plus terrifiants de sa longue vie.

Helen n’est pas la seule personne âgée à prendre position contre les criminels et à s’imposer. Les personnes âgées qui se battent contre la violence font preuve d’un courage et d’une ingéniosité incroyables – une leçon pour nous tous.

Regardez la vidéo :

RECOMMANDÉ