Un homme handicapé et son fils qui vivent dans la rue nous montrent ce qu’est le bonheur

14 mars 2019 Mis à jour: 5 avril 2019

« Qu’est-ce qui vous rend heureux ? »

Cette question a été posée par Markchipelago – un homme vivant à Bangkok, en Thaïlande – sur sa page Facebook, après avoir vu une scène émouvante se dérouler sous ses yeux à la station BTS On Nut à Bangkok.

Par un jeudi soir pluvieux, Markchipelago se rendait à une réunion hebdomadaire avec ses amis.

Lorsqu’il est descendu à la station BTS On Nut pour faire quelques courses, un homme handicapé a attiré son attention.

L’homme handicapé était assis sur le plancher de la passerelle avec son fils, mendiant pour de la monnaie.

Bien que le père et le fils étaient visiblement démunis, ils souriaient encore et appréciaient le temps qu’ils passaient ensemble.

La joie a illuminé le visage du père en regardant son fils qui lui souriait d’une oreille à l’autre

À un moment donné, le père a embrassé son fils comme s’il était son plus grand trésor !

« J’ai vu qu’ils étaient très heureux ensemble. Ils se regardaient avec amour, peu importe ce qu’ils ont ou la situation dans laquelle ils se trouvent », se souvient Markchipelago.

Ému par ce qu’il a vu, Markchipelago s’est arrêté pour prendre des photos de ce moment inestimable, qu’il pensait « que cela n’arrive que dans les publicités thaïlandaises ».

« C’était une belle scène qui a effacé toutes les pensées négatives dans ma tête ce jour-là », a-t-il écrit.

Le père handicapé a enseigné quelque chose sur le bonheur à Markchipelago. Il a enseigné que « le bonheur n’est pas seulement un sentiment, c’est une décision que l’on prend pour soi-même et pour ceux qu’on aime ».

« Nous ne devons pas laisser notre situation actuelle dicter les conditions, choisissons d’aimer et d’être heureux », pense Markchipelago. « Fais un câlin à ton père, il en a besoin ! »

« Il n’est pas étonnant que le pays soit connu comme le pays des sourires », a-t-il ajouté.

En plus de cette histoire, Markchipelago a également partagé ses photos de l’homme handicapé et de son fils qui profitaient du temps passé ensemble.

Comme on pouvait s’y attendre, le message de Markchipelago s’est largement répandu, recevant plus de 56 000 réactions, touchant les cordes sensibles de nombreux utilisateurs des médias sociaux.

« C’est inestimable. Vous pouvez sentir l’amour et la sincérité qu’ils ont l’un pour l’autre », a écrit un utilisateur.

Un autre a dit : « Certaines personnes n’ont presque rien, mais elles trouvent quand même le bonheur. Certaines personnes ont presque tout, mais elles ne trouvent pas le bonheur. »

« Photo très émouvante. Ceci nous apprend à être heureux à chaque instant et de la manière la plus simple qui soit », ajoute un autre.

Un autre a écrit : « Être satisfait de ce que vous avez est tout simplement incroyable, cela nous donne plus d’amour et de vrai bonheur dans la vie. »

L’homme handicapé et son fils n’ont pas beaucoup de biens matériels, mais ils ont de l’amour.

Parfois, ce ne sont pas les biens matériels, mais les choses les plus simples de la vie qui nous rendent heureux. Nous pouvons choisir d’être heureux en appréciant ces petits moments positifs, comme un sourire, un rire ou un câlin.

Le 8 mars 2019, Markchipelago a affiché sur sa page Facebook une mise à jour sur le père et le fils et a mentionné qu’ils se souvenaient de lui.

Il a écrit : « J’ai été tellement surpris de les voir près de l’escalier mécanique aujourd’hui. J’ai parlé au père ‘Khun Toon’ et je leur ai montré vos réponses et combien d’entre vous avaient été encouragés par leur bonheur. »

Il a ajouté que le duo père-fils était heureux « de savoir qu’ils ont fait une différence dans ce monde plein de haine ».

Markchipelago a également informé les internautes qu’il a pris leurs coordonnées personnelles et qu’il écrirait un article aux autorités ou à une organisation à but non lucratif pour les aider.

N’oubliez pas que la pratique de la gratitude nous rend plus heureux, comme l’a dit le philosophe américain William James : « La plus grande découverte de toutes les générations est qu’un être humain peut changer sa vie en changeant son attitude. »

Version originale

RECOMMANDÉ