Un homme risque sa vie pour sauver un loup gris pris dans un piège

Par Jocelyn Neo
7 septembre 2019 Mis à jour: 7 septembre 2019

Ce chasseur du Wisconsin piège souvent des animaux sauvages dans les bois, mais un jour, il a été consterné de se retrouver face à face avec une bête féroce. Son piège à coyotes avait accroché quelque chose ressemblant à un coyote, mais en plus gros et beaucoup plus puissant.

John Oens se livre depuis longtemps à la chasse. Au cours de ses 30 années de piégeage, il a capturé divers animaux tels que des lynx du Canada, des renards roux, des coyotes ainsi que des lynx roux. Cependant, un jour, un animal auquel il ne s’attendait pas s’est pris dans un de ses pièges ; c’était un loup.

Le piège choisi par John, s’il est utilisé correctement, ne fera pas de mal à l’animal, car il n’a pas de dents. Conçu pour attraper des animaux de petite et moyenne tailles, le piège tient une de leurs pattes en place sans causer de blessures, mais seule une main humaine peut les libérer.

Un jour de 2015, John est allé dans les bois avec son père et un ami et, avant même de s’approcher du piège, ils ont entendu des sons qui, à leur avis, ressemblaient à ceux d’un coyote.

Mais John, suivant les traces sur le sol, est resté figé lorsqu’il a croisé le regard d’un loup gris, un animal qu’il n’aurait jamais imaginé pouvoir capturer.

Bien qu’il s’agisse d’un bel animal, John savait qu’il devait le relâcher, car les loups gris figurent sur la liste fédérale des espèces menacées d’extinction. De plus, il est illégal de les chasser dans le Wisconsin, ce qui pourrait entraîner une amende de 25 000 $ et jusqu’à 6 mois de prison.

Il devait relâcher le loup, et ce ne serait pas une tâche facile, car bien que les loups évitent normalement les humains et ne les attaquent que rarement (bien que de telles attaques se produisent malgré tout), se rapprocher suffisamment pour relâcher le piège, tout près d’un animal agressif et déjà terrorisé, s’avérerait délicat et plus qu’un peu dangereux.

Illustration – Shutterstock | Jim Cumming

Heureusement, le père de John a eu une idée : utiliser un lourd morceau de contreplaqué pour servir de barrière entre John et le loup. Une petite encoche faite à l’extrémité inférieure de la planche permettrait à la patte du loup de passer à travers et à John de s’approcher suffisamment pour libérer la patte du piège.

L’animal a eu peur quand a vu John positionner la feuille de contreplaqué devant lui, mais malgré la panique du loup, John a avancé plus près et s’est rendu directement au-dessus de sa patte. L’animal effrayé a claqué ses mâchoires en vain contre la planche de bois. Une fois la planche en place, John a ouvert le piège, libérant la patte du loup, lui permettant de s’élancer en bordure de la forêt.

Regardez l’aventure de John et de son loup gris dans la vidéo ci-dessous :

Elle découvre une femelle puma endormie sur son sofa…
et tente de communiquer avec elle

RECOMMANDÉ