Un hôpital arrête les vaccinations Covid-19 après que 4 de ses travailleurs ont eu des effets indésirables

Par Zachary Stieber
21 décembre 2020
Mis à jour: 21 décembre 2020

Un hôpital de l’Illinois a interrompu les vaccinations contre le Covid-19 après que quatre de ses travailleurs ont subi des réactions indésirables.

Les employés du centre médical Advocate Condell à Libertyville ont souffert de picotements et d’une augmentation du rythme cardiaque, d’après une déclaration aux médias de l’Advocate Aurora Health.

« Dans un souci de prudence, nous interrompons temporairement les vaccinations à Condell, ce qui nous donnera du temps pour mieux comprendre ce qui a pu provoquer ces réactions. Nous avons huit autres sites de vaccination dans l’Illinois et trois dans le Wisconsin, et nous continuons à les utiliser comme prévu sans interruption », a déclaré le centre médical.

L’un des travailleurs avec des réactions néfastes a reçu un traitement vendredi, alors que les trois autres étaient chez eux et « se portaient bien », selon la déclaration.

« Les réactions sont un effet secondaire attendu de la vaccination. Nous sommes encouragés par les membres de notre équipe qui sont impatients de recevoir le vaccin pour se protéger et protéger les autres et mettre fin à cette pandémie », était-il indiqué.

Le centre de santé Aurora Health n’a pas répondu à une demande d’informations complémentaires, notamment pour savoir si les réactions étaient considérées comme des réactions allergiques.

Deux travailleurs de la santé en Alaska cette semaine ont subi des réactions indésirables, dont une femme d’âge moyen qui a passé au moins deux nuits à se faire soigner.

L’hôpital a décrit ce qui s’est passé comme prévu et a déclaré que les deux travailleurs voulaient que leurs collègues soient vaccinés.

Le nouveau vaccin est produit par Pfizer et BioNTech.

Pfizer a déclaré dans une déclaration aux médias qu’elle s’efforçait d’obtenir plus de détails sur les effets indésirables signalés.

« Nous allons surveiller de près tous les rapports suggérant des réactions allergiques graves à la suite de la vaccination et mettre à jour le langage de l’étiquetage si nécessaire », a déclaré un porte-parole de Pfizer. « Les informations de prescription comportent une mise en garde/précaution claire selon laquelle un traitement médical approprié et une supervision devraient toujours être disponibles en cas d’événement anaphylactique rare suivant l’administration du vaccin. »

Les autorités de réglementation des médicaments ont déclaré vendredi dernier qu’elles enquêtaient sur cinq réactions allergiques qui se sont produites dans plus d’un État, dont l’Alaska.

Le Dr Peter Marks, directeur du Centre d’évaluation et de recherche sur les produits biologiques de la Food and Drug Administration, a déclaré qu’un produit chimique appelé polyéthylène glycol, un ingrédient du vaccin Pfizer, pourrait être à blâmer.

Les responsables de la santé ont déclaré que les personnes allergiques à l’un des composants du nouveau vaccin ne devraient pas bénéficier de ce dernier.

Cela contraste avec la déclaration des autorités réglementaires britanniques, qui indiquent que toute personne ayant des antécédents d’allergies graves à quelque chose ne devrait pas recevoir le nouveau vaccin.

Nouvel Horizon – Crise sanitaire : les lanceurs d’alerte dans la tourmente


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ