Un inventeur écossais recouvre des routes de granules de plastique pour réduire la crise mondiale des déchets plastiques

Par Robert Jay Watson
23 mai 2020
Mis à jour: 23 mai 2020

Les faits concernant la pollution par le plastique sont de plus en plus alarmants.

Un rapport de la MacArthur Foundation de 2016 a révélé que « seulement 14 % des emballages en plastique sont collectés pour être recyclés » sur les milliards de tonnes produites chaque année.

Aujourd’hui, l’ingénieur écossais Toby McCartney contribue à réduire cet impact sur l’environnement grâce à son invention unique. Son entreprise, appelée MacRebur, utilise des déchets de plastique pour littéralement paver les routes, créant ainsi ce qu’il appelle les premières « routes en plastique » au monde.

(Illustration – MOHAMED ABDULRAHEEM/Shutterstock)

Comme l’explique une vidéo promotionnelle, dans le but de lutter contre « la mauvaise qualité des routes sur lesquelles nous roulons et les tonnes de déchets plastiques que nous voyons partout dans le monde aujourd’hui », M. McCartney a vu sa solution de revêtement en plastique recyclé s’étendre du Royaume-Uni aux pays du monde entier.

M. McCartney a parlé de trois sources d’inspiration différentes pour son projet ; l’une était la qualité abominable de la route devant sa maison à Lockerbie, en Écosse, « où il y avait une grande quantité de nids de poule », comme il l’explique sur le site web de son entreprise.

La deuxième source d’inspiration était un voyage en Inde, un pays en développement en plein essor qui doit relever des défis considérables en matière d’infrastructures.

En travaillant avec une organisation caritative dans le sud du pays, M. McCartney s’est concentré à aider les ramasseurs de déchets à identifier et à revendre les articles potentiellement utiles qui étaient mis au rebut.

(Avec l’aimable autorisation de MacRebur)

Ce faisant, il « a remarqué qu’une partie des déchets plastiques récupérée par les ramasseurs était mise dans les nids de poule et brûlée jusqu’à ce que les déchets fondent pour remplir le nid de poule avec le plastique de fortune », explique le site web. Cela l’a incité à poursuivre la mise au point d’un procédé de pavage des routes au Royaume-Uni.

Mais l’impulsion pour ce projet est venue de la fillette de McCartney, comme il l’a dit à la BBC. Lorsque son professeur lui a demandé ce qui vivait dans les océans du monde, elle a répondu : « Le plastique, Madame ». Il a estimé qu’il devrait prendre comme mission, en tant que père, de ne pas lui permettre de grandir dans un monde où c’est le cas.

(Avec l’aimable autorisation de MacRebur)

« Nous prenons les polymères, les plastiques que vous et moi jetons chaque jour, les bouteilles, les sacs, les couches, et nous les transformons en granulés », a dit M. McCartney à CNN.

Les routes typiques sont faites de plusieurs matériaux différents, notamment de pierres, de gravier et de calcaire. Cependant, les routes MacRebur remplacent le bitume, une partie du composant le moins respectueux de l’environnement, par une combinaison de granulés de plastique à vendre aux fabricants d’asphalte.

(Avec l’aimable autorisation de MacRebur)

MacRebur remplace 6 % du bitume, ce qui fait une grande différence en ce qui concerne la durabilité et la longévité. Cette substance a l’avantage de trouver une nouvelle utilisation à beaucoup de déchets. Chaque tonne d’asphalte produite utiliserait environ 20 000 bouteilles en plastique à usage unique ou environ 70 000 sacs en plastique à usage unique par tonne d’asphalte, a expliqué M. McCartney.

Un autre avantage est que les granulés de plastique de son entreprise, lorsqu’ils sont combinés à l’asphalte, permettent de prolonger la durée de vie de l’asphalte, formant un joint plus solide, comme une sorte de super-colle, ajoute-t-il.

(Avec l’aimable autorisation de MacRebur)

Au début, le gouvernement qui paie pour l’entretien des routes était sceptique et il a fallu un certain temps pour convaincre les autorités britanniques et les fabricants d’asphalte que ce qui avait été produit fonctionnait réellement. Après des tests, le produit s’est avéré « 60 % plus résistant » que les produits en asphalte utilisés auparavant.

L’entreprise teste le produit dans d’autres pays, comme aux États-Unis, au Canada, Bahreïn et en Arabie saoudite. Elle s’associe également à des entreprises, des associations de quartier et même des propriétaires privés pour fournir une variété de solutions à toutes sortes de projets de pavage.

(Avec l’aimable autorisation de MacRebur)
(Avec l’aimable autorisation de MacRebur)
(Avec l’aimable autorisation de MacRebur)
(Avec l’aimable autorisation de MacRebur)
(Avec l’aimable autorisation de MacRebur)

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ