Un inventeur kenyan crée des gants pour les sourds qui traduisent la langue des signes en langage audible

Par Catherine Bolton
21 septembre 2019 Mis à jour: 21 septembre 2019

La population mondiale augmente peut-être, mais l’espace qui nous sépare – pas seulement physiquement, mais socialement – se rétrécit chaque année.

Avec les progrès majeurs réalisés dans le domaine des voyages et de la communication, il n’a jamais été aussi facile de communiquer les uns avec les autres à travers le monde.

Cependant, pour ceux qui ont une déficience auditive, il peut encore être difficile de communiquer avec les autres. C’est ce sur quoi un jeune ingénieur du Kenya a décidé de se concentrer lorsqu’il a fabriqué une paire de gants spécialement conçus pour combler cette lacune. Avec le temps, des inventions comme la sienne pourraient être la clé pour aider même les personnes ayant une déficience auditive à communiquer avec ceux qui les entourent.

Roy Allela, âgé de 25 ans, est un ingénieur qui travaille pour Intel et enseigne à l’Université d’Oxford. Mais, au Kenya, il a une nièce de 6 ans qui est née sourde de parents qui ne connaissent pas la langue des signes. Conséquemment lorsqu’elle était enfant, elle était incapable de communiquer avec sa propre famille.

En pensant au problème de sa nièce, M. Allela a inventé les gants Sign-IO. Chaque gant est muni de capteurs montés dans les doigts, ce qui permet à un ordinateur portable de détecter les mouvements de la main et de transmettre des signes à une application sur le téléphone portable d’une personne par Bluetooth.

De là, les signes sont traduits en texte pour la parole, qui est ensuite diffusée par l’application téléphonique pour que les gens puissent l’entendre. La fonction de synthèse vocale aide les personnes qui ne comprennent pas la langue des signes à entendre ce qui est communiqué et ceci permet aux personnes malentendantes ou sourdes de communiquer facilement avec ceux qui les entourent.

« Ma nièce porte les gants, les appose sur son téléphone ou le mien, puis commence à communiquer en langue des signes et je suis capable de comprendre ce qu’elle dit. Comme tous les utilisateurs de la langue des signes, elle est très douée pour la lecture labiale, donc elle n’a pas besoin que je lui réponde en langue des signes », a expliqué M. Allela lors d’une entrevue avec The Guardian.

M. Allela a pris les gants et les a mis à l’essai dans une école pour enfants ayant des besoins spéciaux dans une petite communauté kenyane, travaillant sur les défauts de l’application avec laquelle les gants sont associés. Le plus grand obstacle, a-t-il expliqué, était de savoir comment régler la vitesse des résultats texte-audio, car certaines personnes communiquent beaucoup plus vite ou beaucoup plus lentement que d’autres.

On estime que le taux de précision des gants est de 93 %, ce qui représente un progrès énorme pour la communauté des gens sourds qui peut ainsi naviguer partout sans que tout le monde ait à apprendre la langue des signes.

Cependant, ils ne sont pas seulement utiles. M. Allela a expliqué qu’il les a conçus pour que les enfants puissent prendre une paire qui a un design qu’ils aiment, aidant les utilisateurs à se sentir comme Cendrillon ou Spider-Man lorsqu’ils portent quelque chose qui les aide dans la vie.

« Il combat la stigmatisation associée à la surdité et aux troubles de la parole. Si les gants ont l’air cool, tous les enfants voudront savoir pourquoi vous les portez », dit-il.

Les gants devront encore être accessibles à toutes les bourses pour que les familles de tous les milieux puissent y avoir accès. Mais, pour l’instant, Sign-IO a un énorme potentiel pour combler le fossé entre la communauté des malentendants et le reste du monde, leur permettant ainsi de contribuer au monde d’une manière qui est inédite.

RECOMMANDÉ