Un jeune adolescent invente un outil pour le traitement du cancer du pancréas, à l’aide de l’intelligence artificielle

Par Louise Bevan
27 septembre 2019 Mis à jour: 27 septembre 2019

Il a peut-être l’air d’un collégien comme un autre, mais Rishab Kumar Jain, maintenant âgé de 14 ans, est en quatrième tout en étant un jeune scientifique primé en mission. Rishab a mis au point un outil algorithmique pour aider les médecins à traiter les patients atteints d’un cancer du pancréas de façon plus sécuritaire, et cela a changé le monde du traitement par radiothérapie.

Pour Rishab, ce n’est pas seulement les affaires, c’est personnel. L’étudiant a perdu un ami de la famille à cause du cancer du pancréas au début de 2018.

« J’étais en visite chez mon frère à Boston », a dit l’adolescent à KATU. « C’est là que j’ai su qu’il y avait de la recherche sur le cancer du pancréas qui se faisait dans un laboratoire près de Boston. J’ai fait un peu de recherche par moi-même pour en savoir plus sur le cancer du pancréas et j’ai pris connaissance des statistiques dévastatrices. »

Selon la Fondation Hirshberg sur la recherche du cancer du pancréas, le cancer du pancréas est la troisième cause de décès lié au cancer aux États-Unis. On s’attend à ce qu’il devienne la deuxième cause de décès lié au cancer en aux États-Unis d’ici 2020. C’est l’un des rares cancers pour lesquels le taux de survie ne s’est presque pas amélioré dans les quatre dernières décennies…

« Je suis assez calé en programmation et j’aime l’intelligence artificielle, a dit Rishab à Tech Insider, alors je me suis demandé si je pouvais combiner mes connaissances dans les deux sphères pour aider à résoudre ce problème. »

Un défi de taille, mais c’est exactement ce qu’il a fait. « J’ai créé un outil basé sur l’intelligence artificielle appelé PCDLS Net pour améliorer le repérage du pancréas pendant un traitement appelé radiothérapie pour le cancer du pancréas », explique Rishab. Le jeune étudiant a remporté un prix pour son invention ; il a été nommé « Meilleur jeune scientifique américain » dans le cadre d’un concours lancé par Discovery Education et 3M en 2018 : Défi du jeune scientifique 2018 (2018 Discovery Education 3M Young Scientist Challenge).

« La radiothérapie est le traitement utilisé à certains stades du cancer du pancréas pour aider à réduire la taille de la tumeur jusqu’au point où elle peut être enlevée par la chirurgie », a déclaré à People l’élève du collège Stoller.

Mais isoler le pancréas pour un traitement localisé de radiothérapie est un défi en soi pour deux raisons : le pancréas est souvent occulté par l’estomac ou d’autres organes voisins et la respiration peut faire bouger le pancréas. Par conséquent, la radiothérapie peut accidentellement endommager les cellules saines.

« Ce que fait mon outil, explique Rishab, c’est de prendre ces scans [IRM] et de localiser exactement où se trouve le pancréas pour que la radiothérapie puisse être appliquée efficacement à cet endroit. »

Selon Discovery Education, les finalistes du concours scientifique ont eu l’occasion de travailler avec des scientifiques de la société 3M (Minnesota Mining and Manufacturing) à l’été 2018 dans le cadre d’un programme de mentorat. Rishab a travaillé avec le Dr Döne Demirgöz, un expert en recherche et développement de produits 3M, pour développer cette innovation unique.

La capacité de l’outil PCDLS Net (Pancreatic Cancer Deep Learning System : Cancer du pancréas – Système d’apprentissage en profondeur) qui en résulte est phénoménale ; il peut détecter correctement le pancréas avec un taux de réussite de 98,9 %. Le PCDLS Net peut donc contribuer à améliorer les résultats des traitements de radiothérapie pour les patients atteints de cancer du pancréas.

L’adolescent a un plan de cinq ans détaillé. « J’envisage de travailler en partenariat avec un hôpital ainsi qu’avec 3M pour créer mon outil en tant que complément », a déclaré Rishab.

Dans une entrevue avec Time, Rishab a expliqué que son outil algorithmique pouvait soit fonctionner avec l’équipement de radiothérapie existant des hôpitaux, soit être directement incorporé dans un nouvel équipement.

Aider les autres est dans l’ADN de Rishab, littéralement. « J’ai pu voir de mes propres yeux des membres de ma famille qui sont médecins, dit-il, et comment ils peuvent pratiquer des interventions chirurgicales ou faire d’autres traitements qui améliorent la qualité des soins et résolvent les problèmes de ceux dans le besoin. »

« Je veux continuer à poursuivre mes études en médecine et en génie quand je serai grand », a dit l’adolescent à Tech Insider. « Pour mon diplôme de premier cycle, je pense devenir ingénieur biomécanicien, et plus tard, je veux faire une différence dans la vie des autres. »

Entre-temps, Rishab utilise ses gains de 25 000 $ pour faire avancer son projet d’apprentissage machine et financer sa nouvelle société sans but lucratif, la Samyak Science Society. L’association à but non lucratif a pour but de sensibiliser au cancer du pancréas et de promouvoir l’apprentissage des STEM pour, comme le dit Rishab, « d’autres enfants qui pourraient ne pas avoir cette opportunité comme moi ».

Le 18 septembre 2019, Rishab a été nommé finaliste du premier concours STEM des écoles secondaires des États-Unis, le Broadcom Masters. Rishab a fait l’annonce excitante sur sa page Twitter.

Ce génie de la science, impatient de partager ses dernières recherches, fera une présentation à Washington, D.C., en octobre 2019.

RECOMMANDÉ