Un jihadiste belge, cité dans les enquêtes sur les attentats de Paris et Bruxelles, capturé en Syrie

Par Epoch Times avec AFP
31 août 2019 Mis à jour: 31 août 2019

Un membre important du groupe jihadiste Etat islamique (EI), Anouar Haddouchi, un Belge dont le nom apparaît dans le probable circuit de financement des attentats de Paris et Bruxelles, a été capturé « récemment », a indiqué samedi un porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS).

Sur son compte twitter, le porte-parole, Mustefa Bali, précise qu’il a été capturé dans la région de Deir Ezzor, qui est à près d’une centaine de kilomètres de la frontière irakienne.

M. Bali a ainsi confirmé des informations des médias belges faisant état de cette capture, survenue selon eux en mars. Interrogé auparavant par l’AFP au téléphone, M. Bali avait indiqué qu’Anouar Haddouchi, dont le nom de guerre est Abou Souleyman al Belgiki, avait été arrêté « récemment après une opération de recherche ». Il n’a pas donné de précision sur la date exacte de la capture.

Selon M. Bali, il est maintenant détenu par les FDS, qui sont dominées par la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).

De son côté, le parquet fédéral belge n’a pour l’instant donné aucune information sur cette arrestation.

Selon des sources proches du dossier, le nom d’Anouar Haddouchi, 35 ans, est vite apparu dans les enquêtes européennes sur la cellule jihadiste franco-belge qui a perpétré les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (130 morts) puis ceux de Bruxelles le 22 mars 2016 (32 morts).

La somme de 3.000 livres qu’un des membres de la cellule, Mohamed Abrini, était venu se faire remettre en juillet 2015 à Birmingham provenait en effet d’un compte d’Anouar Haddouchi, sur lequel le Belge avait continué à percevoir des aides sociales malgré son départ en Syrie l’année précédente avec sa femme et ses enfants, selon ces sources.

Deux hommes, le Britannique Mohammed Ali Ahmed et le Belge Zakaria Boufassil, ont été condamnés fin 2016 à Londres pour avoir remis ces fonds à Mohamed Abrini.

Ce dernier, qui deviendra « l’homme au chapeau » filmé lors des attentats de Bruxelles en train de pousser un bagage rempli d’explosifs avant de s’enfuir, avait lui-même été envoyé à Birmingham par Abdelhamid Abaaoud, le coordinateur des attentats du 13-Novembre, estiment les enquêteurs belges et français.

Selon la presse belge, Anouar Haddouchi pourrait aussi être le bourreau de Raqqa et avoir décapité plus de 100 personnes sur la place du marché de cette ville syrienne où l’EI avait son quartier général.

Dans le quotidien belge néerlandophone De Morgen, paru samedi, Luc Maes, père de Julie Maes, l’épouse d’Anouar Haddouchi partie avec lui en Syrie, dit ne pas avoir de nouvelles d’elle et de ses petits-enfants depuis trois ans.

RECOMMANDÉ