Un journaliste du Washington Post affirme que le leader de Daech n’est pas mort «en lâche» en se faisant exploser avec des enfants

Par Zachary Stieber
29 octobre 2019 Mis à jour: 29 octobre 2019

Le journaliste du Washington Post Max Boot a suggéré que le leader de Daech, Abu Bakr al-Baghdadi, avait fait preuve de bravoure en se suicidant au lieu de se laisser capturer par les forces spéciales américaines lors d’un raid sur son camp en Syrie le week-end dernier.

Les chefs militaires américains ont déclaré qu’al-Baghdadi a été trouvé caché dans un tunnel avec plusieurs enfants. Il a ensuite fait exploser son gilet pare-balle explosif alors que des soldats s’approchaient, se tuant lui et les enfants.

« Il est mort après avoir couru dans un tunnel sans issue, gémissant, pleurant et criant jusqu’au bout. L’enceinte avait été nettoyée à ce moment-là, et les gens s’étaient rendus ou avaient été abattus. Onze jeunes enfants ont été déplacés hors de la maison et ne sont pas blessés. Les seuls qui restaient étaient al-Bagdadi dans le tunnel, et il avait traîné trois de ses jeunes enfants avec lui. Ils ont été conduits à une mort certaine », a déclaré le président Donald Trump dans un discours prononcé devant la nation le 27 octobre.

« Il a atteint le bout du tunnel, alors que nos chiens le pourchassaient. Il a enflammé son gilet, se suicidant et tuant les trois enfants. »

Max Boot, le journaliste du Washington Post, a affirmé dans une chronique lundi qu’al-Baghdadi a montré qu’il n’était pas un lâche en se faisant exploser avec des enfants.

« L’affirmation selon laquelle al-Bagdadi est mort lâchement était contredite par le fait qu’au lieu d’être capturé, il s’est fait exploser », écrit Max Boot.

Immeuble du Washington Post à Washington. (Brendan Smialowski/AFP/Getty Images)

Les réactions négatives ne se sont pas fait attendre.

Il a plus tard supprimé son tweet et mis à jour son avis dans un autre message : « Dans un message antérieur, je me demandais si Donald Trump avait raison de traiter al-Bagdadi de lâche. Je l’ai supprimé, car ça donnait à tort l’impression que je considérais al-Bagdadi comme courageux. Comme j’ai écrit au Sun : A. B. al-Bagdadi était un homme malade et dépravé. »

Cependant, Max Boot a également accusé M. Trump d’avoir menti au sujet du chef terroriste « gémissant et pleurant », prétendant qu’il n’y avait « pas d’audio » et que le secrétaire à la Défense Mark Esper et le président des chefs d’état-major interarmées, le général Mark Milley, avaient refusé de vérifier ces détails.

Mark Milley a déclaré lundi à la presse qu’il n’était pas sûr de la source de M. Trump, mais qu’il savait que le président parlait « directement aux membres de l’unité ». Mark Milley n’avait pas parlé aux membres de l’unité, mais au commandant de l’unité, a déclaré le général.

La suggestion de Max Boot selon laquelle le suicide d’al-Baghdadi était courageux a été contestée par beaucoup sur les médias sociaux.

« Je ne sais pas, il semble qu’un homme plus courageux ne sacrifierait pas la vie de ses enfants pour éviter d’affronter ses ennemis », peut-on lire dans les commentaires.

« Super façon de toujours prendre le parti des mauvais », a écrit un autre.

« C’est une prise de position vraiment folle », a ajouté le journaliste Stephen Gutowski du site web conservateur américain Washington Free.

Le message de Max Boot est survenu après que son employeur, le Washington Post, a changé le titre de sa rubrique nécrologique au sujet d’al-Baghdadi à la suite d’une forte réaction collective de protestation. Beaucoup de journalistes au cours du week-end ont également parlé et diffusé une théorie de conspiration commencée par l’ancien photographe officiel du président Barack Obama.

RECOMMANDÉ