Un joyau parisien : Saint-Germain-des-Prés

Par Lorraine Ferrier
30 juillet 2019 Mis à jour: 30 juillet 2019

Quatorze siècles ont fait des ravages à Saint-Germain-des-Prés, la plus ancienne église de Paris.

Construite en 543, l’église a beaucoup souffert. Vénérée par les chrétiens, attaquée par les Vikings et profanée pendant la Révolution française, l’église a été détruite, reconstruite et restaurée à plusieurs reprises.

Aujourd’hui, Saint-Germain-des-Prés est un bel exemple d’architecture médiévale et de décoration du XIXe siècle.

Au début des années 1800, au lendemain de la Révolution française, l’église était en ruines. Le peintre français Hippolyte Flandrin avait été chargé par la Ville de Paris de la redécorer. Selon l’American Friends for the Preservation of Saint Germain des Prés, les peintures murales de M. Flandrin, réalisées entre 1842 et 1864, sont les plus remarquables des décorations du XIXe siècle de l’église.

Le peintre Flandrin utilisait la technique de la peinture à l’encaustique ou à la cire chaude, inventée par les Grecs de l’Antiquité, selon laquelle la cire est fondue puis mélangée avec des pigments et des résines pour obtenir la consistance requise. On applique ensuite de la chaleur sur la surface de la peinture pour estomper les marques faites par le pinceau ou la spatule. La finition du tableau est similaire à celle d’une peinture à l’huile.

L’intérieur richement décoré de Saint-Germain-des-Prés à Paris fait l’objet d’une restauration essentielle et importante. (Agence P. Voisi/Pierre-Antoine Gatier)

Les peintures de Saint-Germain-des-Prés représentent des personnages et des scènes historiques et bibliques. Les peintures du chœur du moine montrent les apôtres. Le sanctuaire représente des scènes de la Passion et des personnages clés de l’histoire de l’église. La nef montre des figures et des scènes de la Bible : une peinture de Paul, le frère de Hippolyte Flandrin, provient du Nouveau Testament et les autres sont de l’Ancien Testament.

Les points forts architecturaux de l’église sont la nef centrale et le porche du XIe siècle. Ce sont les seuls vestiges de la basilique romane construite vers l’an 1000.

Saint-Germain-des-Prés possède également le plus ancien clocher de Paris, achevé en 1014. L’abside et le sanctuaire, achevés en 1150, montrent le style gothique de l’architecture avec des caractéristiques telles que trois niveaux du sanctuaire, de grandes arcades et de hautes fenêtres.

Quarante chapiteaux romains se trouvent en haut des colonnes. Faisant écho aux thèmes décoratifs des peintures avec leurs scènes historiques et bibliques, les sculptures sur les chapiteaux dépeignent également des scènes de la vie monastique, des plantes et des animaux pour inspirer et éduquer la population analphabète de l’époque.

Afin que la beauté de l’église continue d’enthousiasmer et d’éduquer les générations futures, un gigantesque projet de conservation est en cours depuis 2016.

Pour en savoir plus, y compris sur la façon de faire un don, veuillez visiter PreserveSaintGermain.org

 

RECOMMANDÉ