Un magazine d’actualité déclare que Trump a passé Thanksgiving à tweeter et à jouer au golf – alors qu’il rendait visite aux troupes en Afghanistan

Par Zachary Stieber
30 novembre 2019 Mis à jour: 30 novembre 2019

Le président américain Donald Trump passait Thanksgiving à « tweeter » et à « jouer au golf », selon Newsweek. Mais M. Trump était en fait en Afghanistan pour rendre visite à des troupes, visite qui n’a pas été détectée par la plupart des médias jusqu’à ce qu’il arrive dans le pays.

La journaliste de Newsweek Jessica Kwong a par la suite mis à jour l’article mais ne s’est pas excusée de l’erreur et n’a pas apporté de correction.

L’histoire a d’abord fait la une des journaux : « Comment va Trump à Thanksgiving ? Tweeting, golf, et plus encore. »

L’histoire raconte que Donald Trump était à son hôtel Mar-a-Lago en Floride, citant son emploi du temps public.

L’article a été mis à jour par la suite après l’annonce de la nouvelle que Trump rendait visite à des troupes au Moyen-Orient. Le titre mis à jour se lit comme suit : « Comment Trump a passé Thanksgiving ? Tweeter, jouer au golf et surprendre les troupes américaines en Afghanistan. »

Il n’y avait aucune preuve que Trump ait joué au golf à Thanksgiving. Et ses tweets avaient été pré-programmés par le personnel de la Maison-Blanche pendant son voyage en Afghanistan.

L’article ne contenait aucunes correction ni excuses. Au lieu de cela, au bas de la page, Newsweek a déclaré : « Cette histoire a été mise à jour et éditée à 18 h 17 HNE pour refléter le voyage surprise du président en Afghanistan. »

Jessica Kwong a par la suite supprimé le tweet de l’histoire initiale, en partageant une capture d’écran du tweet.

« J’ai supprimé ce tweet parce qu’il a été écrit avant que je sois au courant de la visite surprise du président en Afghanistan – une erreur honnête. L’histoire a déjà été mise à jour, comme le montre la capture d’écran », écrit-elle. Son tweet était épinglé avec un message surligné en haut de sa page Twitter, parlant de célébrités se joignant à un groupe de travail pour la destitution de Trump.

Le président Trump et son fils Donald Trump Jr. ont commenté ce qui s’est passé.

« Les faux médias vont faire comme si de rien n’était ! » a écrit Trump Jr.

« Je croyais que Newsweek était en faillite ? » a-t-il ajouté.

La Maison-Blanche s’est donné beaucoup de mal pour s’assurer que la nouvelle de son voyage ne soit annoncée qu’après l’arrivée de Trump en Afghanistan. Certains reporters ont voyagé sur Air Force One mais étaient sous embargo.

« Les téléphones portables, les points d’accès et autres appareils émettant un signal ont été confisqués à tous ceux qui voyageaient à bord d’Air Force One avant notre embarquement », a déclaré un journaliste du pool. « La Maison-Blanche s’est arrangée à l’avance pour que le compte Twitter du président reste actif pendant son voyage. »

Trump s’est ensuite secrètement envolé de la Floride vers la base aérienne d’Andrews à la fin de la journée de mercredi. Un autre Air Force One reste à l’aéroport international de Palm Beach en Floride.

Le président Donald Trump et le président de l’Afghanistan Ashraf Ghani s’adressent aux soldats américains lors d’une visite surprise à l’aérodrome de Bagram, en Afghanistan, le 28 novembre 2019. (Olivier Douliery/AFP via Getty Images)

De la base, le président Trump et des membres de l’administration, ainsi que les 13 membres de voyage, se sont rendus en Afghanistan. D’autres membres n’ont appris la destination qu’environ deux heures avant leur arrivée.

« Air Force One a décollé de la base interarmées Andrews à 22 h 08, heure locale, le 27 novembre, et a atterri à la base aérienne de Bagram à 20 h 33, heure locale, le 28 novembre. L’avion a décollé et a atterri dans l’obscurité avec les lumières intérieures éteintes », selon le rapport des membres de voyage.

S’adressant aux troupes à la base vers 22 h 45, heure locale, à l’occasion de Thanksgiving, M. Trump leur a dit : « Il n’y a rien de mieux que de fêter Thanksgiving avec les guerriers les plus durs, les plus forts, les meilleurs et les plus courageux de la surface de la Terre. »

Il a ajouté plus tard : « Nous avons parcouru 13 407 km pour être ici ce soir pour une simple raison : vous dire, en personne, que ce Thanksgiving est un Thanksgiving spécial. On s’en sort si bien. Notre pays est au plus fort, économiquement, qu’il ne l’a jamais été. Nous n’avons jamais aussi bien réussi. Nous avons la meilleure économie au monde. Il est donc bon de savoir que vous vous battez pour quelque chose qui avance bien, par opposition à quelque chose qui ne fonctionnait pas correctement il y a de ça quelques années seulement. »

RECOMMANDÉ