Un mari âgé de 90 ans meurt quelques heures après que sa femme, 81 ans, a perdu la bataille contre le virus du PCC

Par Robert Jay Watson
5 mai 2020
Mis à jour: 5 mai 2020

Un couple britannique marié depuis 63 ans a finalement été séparé par la mort. Le couple âgé a été hospitalisé pour le covid-19 après avoir contracté le virus du PCC ; le mari a refusé de poursuivre le traitement à l’oxygène après avoir appris que sa femme s’était éteinte.

Le dimanche de Pâques, 12 avril 2020, Bill Dartnall, 90 ans, et sa femme, Mary Dartnall, 81 ans, sont décédés à quelques heures d’intervalle perdant leur bataille contre le virus du PCC (Parti communiste chinois), communément appelé le nouveau coronavirus.

Les Dartnall, qui vivaient à Millbrook, une banlieue de Southampton, en Angleterre, ont été testés positifs pour le virus du PCC après avoir été hospitalisés pour d’autres problèmes de santé. Lorsque Bill a appris le décès de Mary, il a refusé un traitement à l’oxygène et est mort cinq heures plus tard.

Selon le Daily Mail, « Papa ne voulait probablement pas vivre sans Maman », a déclaré Rosemary. « Ils formaient un couple uni, et il est difficile d’imaginer l’un sans l’autre. »

Mary a été la première à tomber malade et à être hospitalisée fin mars. Bill a eu une attaque peu de temps après et a été lui aussi admis à l’hôpital général de Southampton.

« Quand [Papa] a appris le décès de Maman, il a essayé d’enlever le masque de son visage et a fait comprendre qu’il ne voulait plus d’oxygène », a déclaré Rosemary.

Rosemary a ajouté que pour une raison quelconque, il a refusé le masque, « il ne voulait pas continuer ». « Il a continué à d’être pris en charge et est mort paisiblement dans son sommeil quelques heures plus tard », a-t-elle déclaré.

Ainsi se terminait un mariage fidèle qui avait résisté à l’épreuve du temps.

Le couple s’est marié en 1956 et a élevé deux filles, Rosemary et Ann. Rosemary a déclaré à la BBC que ses parents « formaient une équipe ».

« La vie n’a pas toujours été un long fleuve tranquille, a dit Rosemary, mais ils s’en sont sortis ensemble et ils nous ont quittés ensemble. »

Après avoir travaillé comme marin marchand sur des bananiers d’Afrique du Sud, Bill est devenu l’un des ramoneurs les plus connus de Southampton. Qualifiant son père de « génie pratique », sa fille Ann a dit que son père était le ramoneur le plus connu de la région.

« Si vous aviez une cheminée que personne d’autre ne pouvait ramoner, il pouvait le faire », a dit Ann.

Pendant ce temps, Mary, en plus d’élever leurs filles, s’est également beaucoup impliquée dans l’apiculture. L’Association des apiculteurs britanniques lui a rendu hommage sur son site web, en précisant : « Mary a été présidente du BBKA de 1996 à 1997 et membre honoraire du BBKA. Pendant sa présidence, elle a fait campagne pour que les agriculteurs limitent les pulvérisations de produits chimiques afin de protéger les abeilles. »

Leurs filles se souviennent d’eux comme de gens « audacieux » qui n’ont jamais renoncé.

« C’étaient des gens très spéciaux », a déclaré Rosemary à la BBC. « Ils ont travaillé extrêmement dur toute leur vie et ont eu la chance d’avoir une attitude positive face à la vie. »

Le plus dur pour les filles était de ne pas pouvoir être avec leurs parents à la fin de leur vie. Leurs parents ayant été testés positifs au covid-19, Rosemary et Ann ont dû suivre leurs progrès à distance.

« C’est déjà assez horrible de perdre ses parents, mais en être séparée et ne pas pouvoir être avec eux et leur tenir la main à la fin de leur vie a été très dur », a déclaré Rosemary.

Rosemary et Ann se réjouissent de pouvoir rendre hommage à leurs parents une fois que les restrictions concernant les rassemblements pour les funérailles auront été levées.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ