Un mathématicien du Collège Williams dénonce la fraude de 100 000 bulletins de vote en Pennsylvanie

Par Jack Phillips
21 novembre 2020
Mis à jour: 21 novembre 2020

Un professeur de mathématiques du Collège Williams, dans une déclaration sous serment, a signalé près de 100 000 bulletins de vote en Pennsylvanie après avoir analysé des données et des entretiens téléphoniques relatifs aux élections.

Steven Miller, spécialiste de la théorie analytique des nombres et de sabermétrie, a déclaré que la fraude possible concerne dans un cas des votes qui n’auraient pas été comptabilisés et dans un autre cas des bulletins de vote sollicités par des personnes qui se seraient substituées à certains électeurs inscrits au Parti républicain.

« J’estime que le nombre de bulletins de vote qui ont été soit sollicités par des personnes autres que certains républicains enregistrés, soit sollicités et retournés mais non comptabilisés, varie entre 89 397 et 98 801 », a déclaré M. Miller dans sa déclaration faite sous serment (pdf), selon l’agence de presse nationale Just The News.

Steven Miller a précisé que « le nombre de bulletins sollicités par des personnes autres que certains républicains enregistrés se situe presque certainement entre 37 001 et 58 914 » et que « le nombre de bulletins demandés par des républicains enregistrés et retournés mais non comptabilisés se situe presque certainement entre 38 910 et 56 483 ».

Les informations fournies par l’État de Pennsylvanie sur les demandes de vote anticipé et de vote par correspondance montrent que 165 412 bulletins de vote ont été sollicités au nom d’électeurs inscrits au Parti républicain de Pennsylvanie sans avoir été comptabilisés en date du 16 novembre, a déclaré M. Miller.

Les données montrent que le candidat démocrate Joe Biden devance le président américain Donald Trump d’environ 80 000 voix en Pennsylvanie.

Le président de la Commission électorale fédérale, Trey Trainor, nommé par Donald Trump, a déclaré à la presse que le témoignage sous serment de M. Miller constitue une preuve de fraude électorale potentielle.

« Ces données, qui sont apportées par un témoin expert, qualifié auprès de presque tous les tribunaux du pays, viennent s’ajouter aux conclusions selon lesquelles un certain niveau de fraude électorale a eu lieu lors de l’élection de cette année », a fait remarquer M. Trainor. « Par conséquent, une certification hâtive de résultats aussi suspects provenant d’endroits où les violations des règles électorales sont avérées annulerait des millions de votes légalement exprimés par des électeurs à titre individuel. »

Steven Miller, qui a fait ses études à Yale et Princeton, a déclaré avoir analysé les données relatives aux élections de Pennsylvanie qui ont été recueillies par Matt Braynard, qui a travaillé auparavant pour l’équipe de campagne de Donald Trump et procédé à 2 684 interviews téléphoniques auprès des électeurs.

En 2019, M. Miller a été décerné membre de l’American Mathematical Society (Société américaine des mathématiques) « pour ses contributions à la théorie des nombres et son service à la communauté mathématique, en particulier pour son soutien à la mise en place de programmes de recherche au niveau du premier cycle universitaire ».

Le Bureau de la secrétaire d’État de Pennsylvanie, Kathy Boockvar, n’a pas répondu à une demande de commentaires.

Le Bureau de Mme Boockvar a déclaré précédemment qu’il n’avait trouvé aucune preuve de fraude électorale ou d’irrégularités à grande échelle en Pennsylvanie ; d’autres secrétaires d’État en Arizona, en Géorgie et au Michigan ont déclaré la même chose. Au début de cette semaine, la division de la cybersécurité du département de la Sécurité intérieure a déclaré que l’élection du 3 novembre avait été la « plus sûre » de l’histoire des États-Unis, affirmant qu’il n’y avait « aucune preuve qu’un système de vote ait supprimé ou fait perdre des votes, ait changé des votes ou ait été compromis de quelque manière que ce soit ».

L’équipe juridique de Donald Trump a cependant déclaré avoir trouvé suffisamment de preuves pour potentiellement renverser l’élection.

Focus sur la Chine – Le milliardaire chinois Jack Ma écrasé par le régime

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ