Un médecin bricole un respirateur artificiel pour 9 patients, à l’aide d’une vidéo de bricolage sur YouTube, pour traiter des patients atteints du virus du PCC

Par Robert Jay Watson
30 mars 2020
Mis à jour: 30 mars 2020

Un médecin canadien a partagé une vidéo sur YouTube, réalisée par un homologue américain, montrant comment transformer un respirateur artificiel pour un seul patient en un appareil pour neuf personnes.

Le médecin ontarien Alan Gauthier s’est inspiré d’une vidéo éducative pour bricolage « COVID-19 Comment utiliser un seul respirateur pour sauver plusieurs vies », réalisée par le médecin du Michigan Charlene Babcock pour faire son propre bricolage.

Selon Toronto.com, le Dr Gauthier travaille dans un hôpital rural dans l’est de l’Ontario qui ne dispose que de neuf respirateurs pour une population de 60 000 personnes dans la région. Bien que ce bricolage, qui implique des tubes et des valves supplémentaires, n’ait pas encore été testé sur des humains, « à un moment donné, nous n’aurons peut-être pas d’autres options », a dit le Dr Gauthier à CBC News.

Ayant vu les décisions impossibles, prises par les médecins italiens de faire un choix entre les patients ayant besoin de respirateurs, M. Gauthier a expliqué : « L’option pourrait être que soit nous laissons les gens mourir ou soit nous leur donnons une chance. » Après que le collègue de M. Gauthier, le Dr Alan Drummond, médecin aux soins d’urgence, a affiché des photos de l’appareil sur Twitter le 17 mars 2020, l’idée a suscité plus de 75 000 réactions positives, dont celles d’Elon Musk, le fondateur de Tesla et de SpaceX.

Le Dr Drummond a noté : « En dix minutes, ce petit génie, qui est l’un de nos médecins anesthésistes généralistes (avec un doctorat en mécanique diaphragmatique), a augmenté la capacité des respirateurs de nos hôpitaux ruraux de un à neuf !!! Cela a incité de nombreux professionnels de la santé, ainsi que certains qui s’inquiétaient du partage d’une réserve d’air contaminé entre plusieurs patients, à répondre à la fois par des éloges enthousiastes et des demandes d’informations supplémentaires. »

Le Dr Drummond a fait remarquer que dans le genre de situation d’urgence auquel les hôpitaux en Italie, au Royaume-Uni et aux États-Unis sont déjà confrontés, les bienfaits seront plus importants que les risques. David Jacobs, le radiologue et cofondateur de la Coalition des médecins en Ontario, a répondu que « les mises en garde sont les suivantes : 1. même longueur de tube ; 2. même capacité pulmonaire ; 3. même résistance pulmonaire ; 4. Même infection. 5. Assurez-vous que votre assurance responsabilité médicale est entièrement payée, vérifiez auprès d’un médecin aux soins intensifs. »

Elon Musk a répondu sur Twitter. Il a décrit la conversation comme « un fil conducteur intéressant » et a ajouté « Un seul ordinateur, une pompe et un accumulateur de pression conviendraient à de nombreux patients mais, idéalement, il faudrait des valves individuelles pour chaque patient pour personnaliser les soins et éviter les risques de flux croisés. » Le mercredi 25 mars, M. Musk a également annoncé sur Twitter, que l’usine Giga New York, de Buffalo, qui avait été fermée, ouvrirait à nouveau ses portes pour produire des respirateurs artificiels.

L’idée est née de la vidéo du Dr Charlene Babcock, publiée trois jours auparavant, le 14 mars 2020, où elle montrait à d’autres médecins comment brancher deux à quatre patients à un seul respirateur. Comme elle l’explique, « en raison de la pandémie COVID-19, de nombreux professionnels des soins de la santé sont confrontés à une situation où ils pourraient avoir plus d’un patient nécessitant un respirateur et ne pas avoir assez d’appareils pour tout le monde ».

Le Dr Babcock et son collègue, le Dr Greg Neyman, ont co-écrit une étude à ce sujet en 2006, avec l’idée de gérer une vague de patients en cas de catastrophe. Cette étude avait été publiée dans la revue Academic Emergency Medicine. Alors que l’étude était simulée, le Dr Charlene Babcock a dit dans sa vidéo que la technique avait été utilisée dans une situation de catastrophe – la fusillade de masse de 2017 à Las Vegas, au Nevada, où 413 personnes avaient été blessées et 59 tuées.

L’un des médecins traitants avait été formé par Greg Neyman et se souvenait de l’étude de 2006. Le Dr Babcock a expliqué : « Lorsque l’inhalothérapeute est venu lui dire : ‘Nous n’avons pas assez de respirateurs’, il a répondu : Ok, prenez un séparateur, utilisez un respirateur pour deux patients’. » Ils ont ainsi pu soutenir les patients pendant des heures en attendant l’arrivée d’appareils respiratoires supplémentaires.

Les médecins et les ingénieurs du monde entier travaillent sur divers bricolages et réparations pour tirer le maximun des respirateurs artificiels disponibles, allant jusqu’à produire des pièces complémentaires imprimées en 3D. Selon CNN, l’inventeur et PDG britannique James Dyson a dit que la société d’aspirateurs mondialement connue qui porte son nom a inventé et développé un nouvel appareil respiratoire appelé « CoVent », dont 10 000 exemplaires seront fabriqués par la compagnie pour le service national de santé du Royaume-Uni. M. Dyson prévoit également faire don de 5 000 exemplaires à des hôpitaux du monde entier.

Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie COVID-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la gestion déplorable du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine avant d’être transmis dans le monde entier.

RECOMMANDÉ