Un menuisier d’Évreux présente sa première « tiny house », une mini-maison déplaçable

Par Emmanuelle Bourdy
6 novembre 2020
Mis à jour: 6 novembre 2020

La première « tiny house » conçue par Didier Gauliard, menuisier charpentier à Évreux (Normandie), vient de voir le jour. Après deux mois de travail, cette petite maison de 25 m² au sol est étonnante d’ingéniosité. Elle a déjà trouvé un acquéreur.  

Didier Gauliard est fier de présenter sa « tiny house », qu’il a réalisée en partenariat avec son ami Éric Levigneron, qui lui, a dessiné les plans, ainsi que le rapporte France Bleu. Les deux compères ont passé leur CAP de menuisier ensemble dans les années 80. Didier Gauliard, qui est resté plus de vingt-cinq années à Montréal, est revenu en Normandie pour se lancer dans l’aventure.

Mesurant 25 m² au sol, la « tiny house » comprend une cuisine équipée de plaques de cuisson, deux feux au gaz et hotte aspirante, d’une table repliable dans le mur. Un emplacement est prévu pour un four encastré, un frigo ainsi qu’un lave-linge ou un lave-vaisselle. Deux mezzanines sont disposées à l’étage pour le couchage, et la salle de bain est équipée de toilettes sèches, d’un petit lavabo, d’un ballon d’eau chaude et d’une douche.

Voilà donc une petite maison confortable et toute équipée pour la somme de 49 000 €. « C’est pour quatre personnes gros maximum, un couple avec deux enfants. Deux adultes, c’est parfait », précise Didier Gauliard à nos confrères. Le menuisier ajoute qu’elle est composée d’une « ossature bois, 45 x 95 millimètres, isolée avec le principe des murs sandwich (bardage, vide d’air, bardage, vide d’air, pare-pluie, huit centimètres d’isolant pour les murs, 10 centimètres pour le plafond en laine de bois ». Il précise encore qu’« à l’intérieur, on a un pare-vapeur, un revêtement en pin du Jura ». Didier Gauliard explique également que les difficultés majeures résidaient dans « les finitions, l’escalier et le poids final, car la ‘tiny-house’ ne doit pas peser plus de 3,5 tonnes », déclarant fièrement que la sienne pèse cent kilos de moins. Et sans tarir d’éloges pour son œuvre, il souligne encore à France Bleu qu’« au niveau de l’entretien, ça coûte moins cher ».

Éric Levigneron renchérit : « On l’a faite pour montrer ce qu’on est capable de faire : des débords de toit, des contreventements. Elle était vraiment compliquée à faire. » « C’est une vraie maison », soutient son coéquipier. Une Francilienne est tombée sous le charme de cette coquette « tiny house » qu’elle compte installer sur un terrain avec des colocataires. Didier Gauliard et son acolyte pensent déjà à leur prochaine réalisation, qu’ils souhaitent optimiser au niveau des coûts, mais qu’ils veulent également « adapter aux besoins et aux envies des clients ».

Les deux hommes précisent encore que pour tracter cette maisonnette, il faut posséder une voiture de bonne cylindrée ou une camionnette. De plus, il est impératif d’être titulaire d’un permis BE, permettant d’atteler une remorque de plus de 750 kilos. Pour toute information complémentaire, contacter les menuiseries Didier Gauliard : gaudimenuiseries@gmail.com ou au 07.49.08.15.77

FOCUS SUR LA CHINE – Une crise immobilière fait scandale en Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ