Un «navire fantôme» réapparaît après 9 ans de disparition sans cargaison ni équipage à bord en Birmanie

Par Louise Bevan
25 juillet 2019
Mis à jour: 25 juillet 2019

Vous sentez-vous d’attaque pour une petite histoire de fantôme ?

Celle-ci se passe sur les côtes birmanes, au mois d’août 2018. Un énorme cargo, présumé perdu, a été retrouvé échoué sur un banc de sable près du comté de Thongwa dans la région de Yangon. Le bâtiment avait été porté disparu près d’une décennie auparavant. Les pêcheurs locaux ont été stupéfaits d’assister à la réapparition d’un « navire fantôme » en lambeaux et usé par le temps. Encore plus étrange, celui-ci semblait intact et ne portait aucune trace particulière depuis sa disparition du radar des grade-côtes.

Dans toute la région, on croyait fermement que le Sam Ratulangi PB 1600 avait sombré corps et âme dans les profondeurs de l’océan.

Les pêcheurs ont dans un premier temps signalé la réapparition déroutante du navire avant de monter à bord et de procéder à son inspection pour trouver d’éventuels indices. La marine, les gardes côtières et la police se sont joints aux efforts et ont fouillé de fond en comble l’énorme cargo de 177 mètres de long et d’un poids de 26 510 tonnes.

« Aucun équipage, aucune cargaison n’ont été retrouvés à bord du navire », a déclaré au Myanmar Times Ne Win Yangon, le député de la municipalité de Thongwa. « C’était assez curieux d’essayer de comprendre comment un si gros navire s’est retrouvé dans nos eaux », a-t-il poursuivi.

Après une enquête approfondie, cependant, les autorités du Myanmar ont trouvé les réponses qu’ils cherchaient.

Selon ABC7, le navire était remorqué vers un chantier de sauvetage au Bangladesh lorsque le remorqueur a perdu le contrôle du navire pendant une tempête. Des câbles de remorqueur brisés étaient encore attachés au cargo lorsqu’il s’est échoué. Les représentants de la marine du Myanmar ont confirmé à la BBC l’idée que le navire ait pu être remorqué, ayant retrouvé deux câbles enserrés à sa proue.

Le Bangladesh était la destination probable du Sam Ratulangi PB 1600. Le pays dispose d’une importante industrie de démantèlement de navires ; des centaines de cargos commerciaux sont mis au rebut à Chittagong chaque année, et le Sam Ratulangi était probablement destiné au même sort.

En se basant sur les indices du radar côtier de la marine, l’équipage de la marine a fouillé les eaux à la recherche d’un remorqueur près de l’emplacement du navire fantôme échoué. Les recherches ont été fructueuses. Selon le quotidien de Singapour Straits Times, un remorqueur nommé Independence avait transporté 13 membres d’équipage indonésiens à environ 90 km des côtes de Yangon.

Les 13 membres de l’équipage ont également apporté leur part de lumière dans cette affaire. L’Independence avait remorqué le Sam Ratulangi vers une usine de sauvetage au Bangladesh deux semaines auparavant. Toutefois, certains câbles du navire se sont détachés par mauvais temps, et l’équipage a décidé de laisser le navire de charge en rade.

Le Sam Ratulangi a été repéré pour la dernière fois au large de Taïwan en 2009. Il arborait alors le drapeau de l’Indonésie.

La marine birmane a inspecté le navire le 30 août 2018 et a découvert des dommages importants, notamment de la rouille et une énorme fissure dans la coque, qui se serait produite après l’échouage sur un banc de sable.

Selon le quotidien généraliste du Royaume-Uni Independent, le Sam Ratulangi n’est pas le premier navire fantôme à avoir hanté les eaux asiatiques. Ces dernières années, un certain nombre de navires mystérieux ont été identifiés à la dérive au large des côtes du Japon. Dans certains cas, les cadavres des membres d’équipage ont été retrouvés à bord ; dans d’autres, les navires avaient été désertés.

Le Sam Ratulangi, cependant, est le premier de sa taille à avoir émergé de façon si mystérieuse après une décennie passée à dériver sur les eaux birmanes.

RECOMMANDÉ