Un nouveau-né laissé dans les toilettes d’une église aux Philippines reflète un grave problème de négligence infantile

Par Epoch Times
12 juin 2019 Mis à jour: 12 juillet 2019

Porter un bébé dans son ventre pendant neuf mois n’est pas chose facile, et les mères ne voudraient pas être séparées de leur bébé. Mais il y a des moments où les nouveau-nés sont abandonnés dans les toilettes, les poubelles ou les jardins, comme ce bébé aux Philippines.

Une petite nouveau-née a été découverte dans les toilettes par deux fillettes. Le bébé a été retrouvé allongé avec une couche le 29 mai 2017 dans l’église Miag-ao à Iloilo, Philippines.

Un membre du personnel de l’église, Rogelio Napawid, a déclaré à ABS-CBN News que deux fillettes l’avaient informé de cette découverte. Le personnel de l’église a rapidement contacté la police et un centre médical. Ils ont également sollicité l’aide du bureau de la protection sociale et du développement de l’enfance, le Social Welfare and Development Office. Le bureau devait évaluer si le bébé est un enfant abandonné avant de le placer en adoption.

Le bébé a été envoyé pour un examen médical afin de vérifier la présence d’infections. Ne pesant que 2 kilogrammes – environ 4,4 livres -, le bébé était considéré comme assez petit, mais heureusement, tout allait bien, selon le médecin qui a examiné le bébé. Le médecin a également déduit que l’enfant était né un ou deux jours auparavant, car il n’y avait pas de cordon ombilical, et qu’il devait être né à la maison.

Les toilettes de l’église étaient à la disposition du public et l’identité de la personne qui a abandonné le bébé demeure un mystère. Selon certaines informations, le personnel de la clinique s’était porté volontaire pour aider à subvenir aux besoins du bébé.

La raison de l’abandon de l’enfant est également inconnue, mais certains internautes suggèrent que cela pourrait être dû à la dépression post-partum qui peut survenir chez les nouvelles mamans, ainsi ces derniers demandent aux autres de ne pas juger la mère du bébé.

La dépression post-partum est un phénomène que vivent la plupart des nouvelles mamans. Selon la Clinique Mayo, les femmes qui souffrent de dépression post-partum après l’accouchement ont des sautes d’humeur, des crises de larmes, de l’anxiété et de la difficulté à dormir. La clinique Mayo précise que « la dépression post-partum ne provient pas d’un défaut de caractère ou d’une faiblesse. Parfois, c’est simplement une complication à la suite de l’accouchement. Si vous souffrez de dépression post-partum, un traitement rapide peut vous aider à gérer vos symptômes et à vous rapprocher de votre bébé ».

Statistiques sur l’abandon d’enfants

Cependant, l’abandon est devenu beaucoup trop fréquent dans de nombreuses régions du monde. L’abandon est une forme grave de négligence et peut survenir pour de nombreuses raisons, telles que des familles brisées, une paternité ou une maternité irresponsables, une maternité prématurée, une naissance hors mariage ou le décès de l’un ou des deux parents.

Selon les données des Nations unies, on estime à 60 millions le nombre d’enfants et de nourrissons abandonnés qui vivent dans des orphelinats ou qui sont seuls au monde. En France, 500 à 600 enfants sont abandonnés chaque année en France.

Même si la négligence envers les enfants est punissable par la loi aux Philippines, ces cas sont en augmentation. Selon un rapport du LA Times, les Philippines ont un grave problème d’enfants abandonnés. Selon l’Organisation des Nations unies pour les droits de l’enfant et les secours d’urgence, environ 1,8 million d’enfants dans le pays, soit plus de 1 % de sa population totale, sont « abandonnés ou négligés ».

En août 2018, Virginia Orogo, secrétaire à la protection sociale, a donné un avertissement sévère aux parents et aux tuteurs, les avertissant qu’ils sont responsables de la négligence de leurs enfants selon la Philippine Information Agency.

Mme Orogo a dit : « Certains parents ont oublié que la négligence à l’égard des enfants est une forme de maltraitance, considérée comme un crime en vertu de la Loi 7610 de la République, également connue sous le nom de Protection spéciale des enfants contre la maltraitance, l’exploitation et la discrimination. Les parents sont responsables de s’occuper de leurs enfants et de subvenir à leurs besoins. »

RECOMMANDÉ