MÉTÉO – Une nouvelle canicule se prépare, plus courte mais avec des pics à 42°C

Par Epoch Times avec AFP
19 juillet 2019 Mis à jour: 19 juillet 2019

Un nouvel épisode de canicule, le deuxième en moins d’un mois, va toucher la France la semaine prochaine, qui s’annonce moins long que le précédent.

Les très fortes chaleurs s’installent sur le pays en début de semaine prochaine.

Les températures vont monter progressivement à partir de dimanche et deviendront très élevées en début de semaine prochaine avec des températures maximales dépassant les 36 degrés sur une grande partie du pays entre lundi et jeudi. On pourrait atteindre ou dépasser localement les 40 degrés du Sud-Ouest au Centre et du Sud-Est à l’intérieur du Languedoc et de la Provence.

Les températures vont monter à partir de ce week-end. « Il fera très chaud lundi au sud de la Loire, avec des valeurs supérieures à 35°C, pouvant atteindre les 40°C », a indiqué à l’AFP Patrick Galois, prévisionniste chez Météo-France.

« Ces fortes chaleurs vont gagner l’ensemble du pays entre mardi et jeudi et c’est à partir de vendredi qu’une baisse significative des températures interviendrait par l’ouest », a-t-il poursuivi, affinant une précédente prévision.

« Au sud de la France, l’épisode de canicule débute lundi » et « durera une bonne partie de la semaine », peut-être plus longtemps dans le sud-est. Au nord de la Loire, « l’épisode de canicule commencerait plutôt mardi et pourrait être d’une durée assez limitée dans l’ouest et plus durable vers l’Alsace, Lorraine, Franche-Comté », a précisé le prévisionniste.

« Des valeurs de 35 à 40°C sont susceptibles d’être atteintes sur pratiquement toutes les régions de France et on peut même penser qu’on dépassera localement les 40°C au sud de la Loire » – entre 40°C et 42°C -, a avertit M. Galois.

L’air chaud remontant de la péninsule ibérique se dirigera ensuite vers la Belgique, le Luxembourg, la Suisse et « on attend des chaleurs remarquables jusqu’en Scandinavie », selon le prévisionniste de Météo-France.

Cette nouvelle vague de chaleur sera « moins longue, moins étendue et moins sévère », a espéré la ministre de la Santé Agnès Buzyn sur France Info. « Nous activerons le plan canicule en fonction du degré de sévérité », a précisé la ministre, qui se dit « surtout inquiète pour ceux qui ne sont pas vulnérables, des Français standards qui payent le prix fort de cette canicule, ils font moins attention ».

Une baisse des températures pourrait s’amorcer dès jeudi sur l’extrême ouest du pays, mais devra être confirmée les prochains jours. L’épisode caniculaire sera plus durable sur la moitié est.

RECOMMANDÉ