Un ours d’Italie condamné à mort après avoir attaqué des randonneurs; des militants veulent un sursis d’exécution

Par CNN
29 juin 2020
Mis à jour: 29 juin 2020

Des groupes de défense des animaux italiens demandent aux autorités de lever la condamnation à mort de l’ours brun qui a attaqué un père et son fils la semaine dernière sur un sentier de randonnée dans la région du Trentin, dans le nord du pays.

Fabio Misseroni, 59 ans, et son fils Christian Misseroni, 28 ans, faisaient de la randonnée le 22 juin sur un sentier du Monte Peller quand ils affirment avoir été surpris par un ours qui a sauté sur leur chemin.

L’ours a mordu la jambe de Christian Misseroni avant que son père ne saute sur le dos de l’animal pour qu’il puisse s’échapper, a déclaré son fils à CNN. L’ours a alors mordu et frappé l’homme plus âgé, lui cassant sa jambe en trois endroits. Christian a sauté de bas en haut et tapé des mains pour distraire l’ours et l’éloigner de son père, puis l’animal s’est enfui dans les bois, se souvient-il.

La réglementation de l’Institut national italien pour la protection et la recherche environnementales prévoit l’euthanasie de tout ours qui s’attaque à l’homme.

Après l’attaque, le gouverneur du Trentin, Maurizio Fugatti, a signé un ordre de mise à mort permettant la capture et l’abattage de l’ours, que les autorités tentent d’identifier grâce à l’ADN prélevé sur la salive et la fourrure laissées dans les blessures provoquées par les griffes et les morsures de l’ours et sur les vêtements du père et du fils.

Il y a eu un certain nombre d’attaques perpétrées par des ours dans la région ces dernières années, et les autorités locales disposent d’une base de données de l’ADN des ours prélevé sur leurs excréments, leur fourrure et leur salive. Des caméras de surveillance sont utilisées pour faire correspondre l’ADN aux animaux.

Mais les appels se multiplient pour que l’ours de cette dernière attaque soit relâché – au moins jusqu’à ce que les circonstances de l’affaire soient plus claires. Les groupes italiens de défense des animaux Animalisti Italiani et le Fonds mondial pour la nature ont demandé au gouvernement local de mettre fin à l’ordre de mise à mort jusqu’à ce qu’une enquête complète ait été menée, notamment pour savoir si le père ou le fils ont fait quelque chose pour provoquer l’ours, ce que les deux hommes nient.

Samedi dernier, près de 15 000 personnes ont signé une pétition du Fonds mondial pour la nature pour sauver l’ours, réclamant une interdiction immédiate de l’euthanasie.

Le ministre italien de l’Environnement a également écrit une lettre dans laquelle il se déclare contre la mise à mort de l’ours, qui, selon lui, pourrait être une femelle qui aurait protégé ses petits.

« Ce n’est qu’après avoir recueilli certaines informations scientifiques sur l’animal impliqué dans l’incident auprès des deux personnes concernées que nous pourrons évaluer des solutions techniques qui, à mon avis, ne doivent pas aboutir à la mort de l’animal », a écrit Sergio Costa à M. Fugatti.

Le mois dernier, une famille a filmé sa rencontre insolite avec un ours brun dans le nord de l’Italie. Dans la vidéo de cette rencontre, on peut voir Alessandro, 12 ans, marcher lentement vers son beau-père alors que l’ours brun le suit de près.

On peut entendre le beau-père du garçon essayer d’inciter le garçon à continuer d’avancer vers lui, en lui disant : « Viens, viens, Ale » alors qu’ils se déplacent lentement au milieu de la végétation et sur le chemin, tandis que l’ours avance lentement derrière le garçon, avant de s’en désintéresser complètement.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ