Un papa explique qu’il ne peut pas se permettre d’avoir une épouse mère au foyer, vous comprendrez pourquoi

Par Epoch Times
22 juillet 2019 Mis à jour: 22 juillet 2019

Si, lors d’un dîner, vous dites à un étranger que vous êtes souffleur de verre, contorsionniste ou mère au foyer, il vous regardera sans doute d’un air perplexe. Le travail d’être mère à plein temps a longtemps été caricaturé ou diminué comme « n’étant pas un vrai travail »… Mais un mari et un père de Plano, au Texas, s’est attiré l’ire de ses détracteurs avec une lettre ouverte provocatrice. Sa femme était mère au foyer et il a calculé sa valeur jusqu’au dernier euro.

Steve et Glory Nelms, de Plano, au Texas, ont un fils de 2 ans nommé Ezra. Steve, conscient du travail accompli par Glory pour le bien-être de leur fils et l’entretien de leur maison, a calculé qu’il ne pouvait « littéralement » pas payer sa femme en retour.

« J’aimerais expliquer exactement ce que j’entends par là », a précisé Steve, « pour que personne ne pense que je dévalue les mères au foyer. » Dans un post qui a depuis été retiré du blog source mais qui est publié dans son intégralité sur UpMoments, Steve a poursuivi en ces termes.

« Ma femme reste à la maison et prend soin de notre fils tous les jours », écrit-il. « Elle change ses couches, le nourrit, joue avec lui, l’allonge pour sa sieste et le réconforte quand il est contrarié. Et c’est le strict minimum. » Steve a ensuite dressé la liste de tous les emplois que sa femme a occupés, ainsi que la valeur moyenne de ce même emploi dans le monde du travail rémunéré. En 2015, un employé dans les services de garde d’enfants gagnait un salaire d’environ 32 630 € par an ; pour le ménage, il fallait compter 4 630 €, pour la cuisine, 11 100 € ; un assistant financier pouvait s’attendre à 13 € l’heure pour 5 heures par semaine, soit 3 470 € par an.

Après avoir additionné tous ces salaires moyens pour un total de sept postes équivalents dans le domaine professionnel, Steve a tiré une conclusion époustouflante. Le rôle de sa femme en tant que mère au foyer valait bien 65 580 € par an !

« Ma femme reste à la maison et prend soin de notre fils tous les jours », a expliqué ce père reconnaissant. (Illustration – Unsplash | The Honest Company)

« Bref, je ne peux pas me permettre que ma femme reste à la maison », a-t-il admis. « En tant que mère au foyer, son salaire évalué est presque le double de mon revenu réel. Tu es plus précieuse que le rubi », écrivait Steve directement à sa femme, « et je ne peux pas me le permettre ».

Alors que le blog de Steve commençait à attirer l’attention d’un vaste auditoire, Glory s’est adressée à ABC News pour partager sa version de l’histoire d’être mère au foyer.

« Il était difficile de rester à la maison pour une raison », a-t-elle dit, révélant qu’elle travaillait en tant qu’employée depuis l’âge de 14 ans. « Ce n’était pas nécessairement la charge de travail », a-t-elle pensé, « c’était perdre le contact avec les autres personnes dans le monde. »

Devenir une mère au foyer implique des sacrifices pour Glory, et bien que personne d’autre que les Nelms ne puisse attester à quel point leur vie a changé pour le mieux, une chose est claire : Steve sait que sa femme mérite davantage de reconnaissance, et il veut que le monde entier le sache.

« Il n’a jamais été question de dire qu’une façon de faire était bonne ou mauvaise « , explique Steve. « C’était simplement le reflet du fonctionnement de notre dynamique familiale. C’était pour exprimer ma gratitude envers ma femme. » Et franchement, c’est une réussite !

Steve a reçu des milliers de commentaires avec différents points de vue. Certains pensaient que ses calculs étaient révolutionnaires ; d’autres ont contesté le fait qu’être mère au foyer soit un choix ; d’autres encore ont suggéré que le soin d’un parent à son enfant et l’entretien de la maison ne devraient pas se voir attribuer un équivalent monétaire.

« Tu es plus précieuse que le rubi », a déclaré Steve à sa femme, « et je ne peux pas me le permettre. »(Illustration – Pixabay – Pexels)

Beaucoup de gens, cependant, ont apprécié que l’on mette l’accent sur le travail, parfois sous-estimé, d’être mère. « J’aimerais beaucoup que mon mari lise ceci », a partagé une personne. « Tout ce qu’il fait, c’est se plaindre pour que j’obtienne un emploi et que je lave, nourrisse et soigne mes enfants en même temps ! »

La lettre ouverte de Steve a certainement fait parler les gens. Et ça, pour être honnête, c’était le but. Ce père aimant et ce mari reconnaissant a certainement fait une chose merveilleuse pour les mères au foyer de par le monde ; il les a placées à leur juste valeur. « Je pense que beaucoup de gens vont le nominer pour le prix de l’Époux de l’année « , ont plaisanté les présentateurs d’ABC. Et nous pensons qu’ils pourraient bien dire vrai !

RECOMMANDÉ