Un passionné de voitures américaines achète une épave et construit une Mustang Fastback de 1967

Par Emmanuelle Bourdy
14 septembre 2021
Mis à jour: 14 septembre 2021

Gildas Massé est un passionné de mécanique. Garagiste depuis 16 ans à son propre compte au Landreau (Loire-Atlantique), non loin de Nantes, il a entrepris la construction de la Mustang Fastback de 1967, la célèbre voiture américaine.

« J’ai mis un moment à franchir le pas »

« J’ai une vraie passion pour les Américaines avec un moteur V8 », explique le mécanicien Gildas Massé qui a débuté la construction de sa propre Mustang Fastback il y a deux ans, en partant d’une épave qu’il a trouvée dans l’été 2019 à Marseille, rapporte Actu.fr. Cet homme, qui se définit comme « exigeant et perfectionniste », explique qu’il savait qu’il allait « y consacrer beaucoup de temps et un peu d’argent », et c’est la raison pour laquelle il a « mis un moment à franchir le pas », le projet étant depuis longtemps « dans un coin de [sa] tête ».

« Là où je m’éclate, c’est dans la fabrication de pièces, la conception… le fait de personnaliser. Ici, je fais quelque chose qui n’est pas courant. C’est un challenge », souligne-t-il, ajoutant que « cette voiture a un tempérament assez fort ». « J’adore la ligne de la Fastback. […] et je peux y apporter les améliorations que je veux », confie le passionné qui a travaillé dur, aussi bien au niveau de la carrosserie que de la peinture ou encore sur la mécanique en y apportant des améliorations modernes sur les freins, la direction assistée ou encore les suspensions. Les pièces du bolide viennent d’ailleurs toutes des États-Unis, indique Actu.fr.

« Celle-ci, hors de question de la vendre. Je la garde, à vie ! »

Impatient de conduire le produit qui sera normalement terminé à la fin de l’année, Gildas Massé avoue : « Quand on a roulé au volant d’une voiture comme ça, qui vibre, il n’y a pas besoin de rouler vite pour prendre un plaisir pas possible. C’est presque jouissif. »

Dernièrement, il a d’ailleurs démarré la mythique Américaine, non sans quelques appréhensions. « La veille, on ne dort pas trop. On a beau tout vérifier, on ne sait jamais », admet-il. En tous cas, la Mustang Fastback de 1967 est une voiture unique. « Celle-ci, hors de question de la vendre. Je la garde, à vie ! » conclut le mécanicien.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ