Un pêcheur des Bahamas a assisté, impuissant, à la mort de sa femme, noyée dans l’inondation qui a emporté leur maison

Par CNN
5 septembre 2019
Mis à jour: 5 septembre 2019

Alors que l’ouragan Dorian ravageait Freeport, la ville principale de l’île de Grand Bahama, le pêcheur Howard Armstrong a dû assister, impuissant, à la mort de sa femme dans l’inondation qui a emporté leur maison.

L’eau est montée rapidement, a déclaré l’homme à CNN, et le niveau de l’eau est bientôt arrivé à leur cou.

« Nous nous en sortions bien jusqu’à ce que l’eau continue de monter et que tous les appareils électroménagers commencent à se promener dans la maison, comme par exemple la machine à laver », se souvient M. Armstrong, qui est pêcheur de crabes.

Sa femme, Lynn, se trouvait sur les armoires de cuisine, le seul endroit où « sa tête touchait le plafond », a-t-il expliqué. Seules leurs têtes étaient au-dessus du niveau de l’eau.

Après avoir passé plusieurs heures dans la maison inondée, attendant d’être secourus, la femme d’Howard Armstrong a succombé à l’hypothermie et elle a glissé sous l’eau.

« Et puis je suis resté avec elle, et elle s’est noyée sous mes yeux », a-t-il raconté en éclatant en sanglots.

Lorsque la tempête a finalement libéré son emprise dévastatrice sur les Bahamas mardi, sept morts ont été comptés – tous sur les îles Abaco, à l’est de Grand Bahama – et les responsables craignent que le nombre de morts n’augmente considérablement à mesure que de nouvelles histoires comme celle de M. Armstrong seront mises à jour.

Une vue aérienne montre la dévastation après le passage de l’ouragan Dorian sur l’île de Great Abaco aux Bahamas le 4 septembre 2019 (Scott Olson/Getty Images)
Une vue aérienne montre la dévastation après le passage de l’ouragan Dorian sur l’île de Great Abaco aux Bahamas le 4 septembre 2019 (Scott Olson/Getty Images)

« Elle est partie si vite », regrette Howard Armstrong, qui attend que le corps de sa femme soit retrouvé.

M. Armstrong a dit qu’il a alors « pris un risque » et qu’il avait nagé à l’extérieur de la maison jusqu’à son bateau, qui était amarré à proximité.

« J’ai vu que mon bateau était toujours là, et j’ai nagé », raconte-t-il.

Howard Armstrong a indiqué qu’il vivait à Freeport depuis 58 ans et qu’il avait « lutté contre de nombreux ouragans », mais qu’il n’avait jamais vu d’inondations comme celle-ci.

« Tout ce que je possède a disparu », a constaté M. Armstrong. « Chaque chose, sans exception. »

RECOMMANDÉ