Un père célibataire adopte 50 jeunes hommes de plus de 30 ans qui avaient besoin d’un foyer d’accueil

Par Shanshan Hu
10 août 2019 Mis à jour: 11 août 2019

Au cours des 12 dernières années, Guy Bryant, âgé de 61 ans, a accueilli plus de 50 jeunes hommes dans sa maison East Flatbush à Brooklyn. En tant que père de famille d’accueil, Bryant met tout son cœur à prendre soin de ces enfants adoptés et les traite comme ses propres enfants.

Bryant a été pendant plus de 30 ans un coordinateur de la jeunesse auprès de l’administration des services à l’enfance de la ville de New York. Il a collaboré avec le programme « Supervision to 21 », qui offre des services aux jeunes adultes de 18 à 21 ans.

L’enfance de Bryant a beaucoup influencé son parcours en tant que parent de famille d’accueil. En grandissant avec sa mère et ses tantes dans une maison de trois étages à Brooklyn, Bryant se souvient avoir vécu dans la maison «Kool-Aid». Les voisins s’asseyaient sur leurs marches et buvaient du Kool-Aid.

Les habitants du quartier venaient chez eux pour y passer du temps, manger, prendre une douche et même dormir sur leur canapé. Sa famille mène une vie communautaire, et l’altruisme s’enracine très tôt en lui.

En 2007, la ville a commencé à démanteler des foyers de groupe, comme celui où Bryant a travaillé pendant 10 ans en tant que jeune adulte. Un jeune homme avec qui il travaillait à l’époque lui a demandé : « Voudriez-vous être mon père ? Voudriez-vous me prendre ? » C’est à ce moment que Bryant a pris la décision d’accueillir les jeunes.

Il a accueilli chaleureusement le jeune homme avec deux autres garçons et les a dans installés son appartement. Depuis lors, plus de 50 jeunes hommes sont devenus ses « enfants », avec jusqu’à six personnes à la fois. Il a fini par louer l’étage au-dessus de son appartement afin de disposer de plus d’espace. Même ceux qui ont déménagé continuent d’y passer du temps.

Bryant pense que la clé pour réussir à élever des enfants est la confiance, et il s’assure que chacun de ses enfants possède également la clé de son appartement. Il passe beaucoup de temps avec eux à discuter, faire la cuisine ensemble ou aller à la pêche.

Il renforce en eux l’idée qu’ils sont aimés et soignés. Les relations passées avec les adultes ont peut-être marqué ces jeunes hommes, alors Bryant se bat pour nouer des liens étroits avec chacun d’entre eux.

Bryant a inventé « l’approche de M. Bryant », caractérisant un credo de « je t’aime malgré tout », et il s’en tient à cela.

« Vous pouvez devenir un chirurgien du cerveau ou un agent de surface, ce n’est pas grave », a déclaré Bryant. « Une fois que vous venez chez moi et que vous avez été avec moi et que vous êtes ici, vous êtes mon enfant pour la vie… vous pourrez toujours rentrer à la maison. C’est ça un chez-soi. »

Aux États-Unis, environ 20 % des enfants en famille d’accueil deviennent instantanément des sans-abri après avoir atteint l’âge de 18 ans. Seulement 50 % des jeunes adultes en famille d’accueil trouveront un emploi à l’âge de 24 ans. En outre, environ 60 % des jeunes hommes qui sortent d’une famille d’accueil et sont légalement émancipés ont été reconnus coupables d’un crime.

Bien que son plan eut été de prendre sa retraite à l’âge de 60 ans, Bryant s’est rétracté lorsqu’il a constaté combien de jeunes adultes en famille d’accueil devaient encore être pris en charge. Les enfants en famille d’accueil ont besoin d’être comblés d’affection, et chaque geste de soutien apporte une différence pour éclairer leur avenir. Accueillir et accepter inconditionnellement ces enfants est une tâche pour laquelle il a été littéralement élevé.

RECOMMANDÉ